Dans le cadre de la mise en œuvre de l’agenda femmes, paix et sécurité en Afrique, le Centre de la CEDEAO pour le Développement du Genre (CCDG) a reçu une mission du bureau de l’Envoyée spéciale de l’UA pour les femmes, la paix et la sécurité, Son Excellence Madame Binéta DIOP, dans ces locaux afin que les deux entités puissent échanger sur « les moyens efficaces à déployer pour la mise en œuvre du cadre des progrès du continent dans les rapports de suivi de la mise en oeuvre dudit agenda ».

Selon un communiqué du CCDG parvenu à notre rédaction, la délégation était conduite par le Conseiller Spécial et Chef de Cabinet de Madame l’Envoyée spéciale de l’UA pour les femmes, la paix et la sécurité, M. Jean-Bosco BUTERA, avait également pour mission « de mieux comprendre le mécanisme d’intervention, de mise en œuvre et de suivi des programmes du CCDG par le biais des points focaux genre dans les Etats membres, mais aussi identifier des pistes pour le renforcement du partenariat entre la CEDEAO et l’Union Africaine notamment dans le domaine du genre ».

« Il est important de trouver des solutions communes à la problématique de la collecte et de l’actualisation des données et statistiques fiables sur le genre dans les Etats membres », a indiqué la délégation de l’UA pour qui, les différentes présentations faites par le CCDG « ont mis l’accent sur la vision de la nouvelle équipe dirigeante de la Commission de la CEDEAO », dirigée par Son Excellence Monsieur Jean Claude
Kassi BROU, « pour qui, la question de l’équité du genre est une priorité et une condition essentielle au développement durable en Afrique de l’Ouest », lit-on sur le document reçu.

La Directrice du CCDG, Madame Sandra OULATE FATTOH E. est largement revenu sur « les outils développés par le CCDG pour le monitoring et le reporting des informations sur la
thématique « femme, paix et sécurité » dans les Etats membres » avant de rappeler, les points focaux genre des Etats membres, à savoir le Réseau Paix et Sécurité des Femmes de la CEDEAO (RESPFECO) et le Réseau Ouest Africain des Jeunes Femmes Leaders (ROAJELF) qui sont deux mécanismes importants sur lesquels le CCDG s’appuie notamment dans le
cadre de la mise en œuvre de ses différents programmes dans les Etats membres ».

Par ailleurs, un accent particulier a été mis sur « le plan d’action 2017-2020 pour la composante Femmes,
Paix et Sécurité du Cadre de Prévention des Conflits de la CEDEAO (CPCC), actuellement en cours de vulgarisation et dont l’objectif est de faciliter la réalisation d’un certain nombre de dispositions notamment celles de la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité de l’ONU, du Traité Révisé de la CEDEAO, et du Protocole Additionnel sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance de la CEDEAO ».

Ainsi, au terme de leur séance de travail, il a été convenu par « les deux parties d’organiser d’autres rencontres pour affiner le partenariat entre les 2 institutions notamment sur les questions liées au genre et à l’autonomisation de la femme en Afrique de l’Ouest ».

Rappelons que la mission de l’Union Africaine est en visite officielle au Sénégal dans le cadre d’une tournée continentale de suivi et de reporting sur la mise en œuvre des Programme de l’Union Africaine en faveur des femmes pour la paix et la sécurité en Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici