DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Mini centrales solaires : L’Aser forme 247 jeunes formés

0

Au total 247 jeunes, dont 71 femmes, ont bénéficié d’une formation portant sur l’exploitation, la maintenance et la supervision à distance des mini-centrales solaires photovoltaïques hors réseau public de distribution d’électricité.

L’Etat du Sénégal a bénéficié d’un financement de la KfW-IPEX Bank d’Allemagne pour ce projet mis en œuvre par GAUFF Engineering, une entreprise allemande.

Ces jeunes viennent de recevoir leurs attestations, à l’issue de leur formation qui a duré cinq jours (27 juin-1er juillet), dans le cadre du volet accès à l’électricité de la coopération sénégalo-allemande. Cette initiative vise le renforcement des capacités des opérateurs du projet « Electrification rurale de 300 villages du Sénégal », dont l’ambition est d’électrifier des localités éloignées des réseaux électriques par des mini-centrales solaires.

Une quarantaine de cadres de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (ASER) ont suivi cette session de renforcement de capacités ainsi que des cadres de concessionnaires comme la Compagnie maroco-sénégalaise pour l’électricité (COMASEL), en vue d’une meilleure mise en œuvre de ce programme d’installation de centrales solaires photovoltaïques. Ce projet, selon l’APS, en dehors d’une centrale solaire photovoltaïque, des branchements et des installations domestiques, intègre aussi le développement des activités génératrices de revenus, ainsi que les différentes sessions de formations de cadres des sociétés concessionnaires », a souligné Lutz Ekhoff.

 

Avant fin 2024, ces projets d’électrification rurale seront finalisés pour assurer l’intégration de ces mini-centrales solaires photovoltaïques dans la solution d’électrification de villages éloignés du réseau public, a-t-il promis.

 

« Cette formation, qui coïncide fort heureusement avec l’achèvement de l’électrification des 44 premiers villages du projet, permettra de prendre en charge l’exploitation des mini réseaux et le raccordement de près de 3000 ménages », a expliqué le directeur général de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale, Baba Diallo.

« L’accès à l’énergie durable doit être considéré comme un droit et un moyen de promotion économique, sociale et écologique », a insisté Baba Diallo.

A travers ce programme sénégalo-allemand, il s’agit de sécuriser l’approvisionnement énergétique du pays et de réaliser un mix énergétique, en vue d’atteindre l’accès universel à l’électricité dès 2025.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.