DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Migration: 115 ressortissants sénégalais bloqués dans le désert nigérien

African migrants protest outside Holot detention center near Ktsiot, in the Negev Desert, southern Israel. African migrants, most of them from Eritrea and Sudan, have in the past few weeks staged a number of protests against Israel's refusal to grant them refugee status and the opening of 'Holot'. February 17, 2014. Photo by FLASH90 *** Local Caption *** ????? ????????? ??? ???? ????? ???????
0

Au total 115 ressortissants sénégalais expulsés du Maghreb vivent bloqués en terres nigériennes. L’alerte est de la Ligue sénégalaise des droits humains (LSDH), la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO) et de Amnesty international Sénégal, ce mercredi 17 aout 2022.

Ces organisations de défense des droits humains se disent « préoccupées » de la situation de détresse que vivent au Niger, depuis plusieurs mois, des ressortissants sénégalais expulsés du Maghreb et boqués au Niger.
Selon des informations recueillies auprès de leurs représentants, ils seraient cent quinze (115) sénégalais actuellement au Niger, dont soixante-dix (70) personnes à Agadès et quarante-cinq (45) autres à Arlit, parmi eux des malades.

Ces organisations exhortent l’État du Sénégal à prendre des mesures urgentes, en rapport avec l’Organisation Internationale des Migrations (OIM), pour diligenter leur retour au pays.

D’ailleurs, Mamadou Abdoulaye Dème, député de la diaspora département Europe de l’ouest, du Nord et du Centre de la 13eme législature a aussi adressé une lettre ce jeudi 18 août à Moise Sarr, Secrétaire d’État chargé des Sénégalais de l’extérieur pour trouver une solution pour ces migrants.

« Je suis persuadé que la situation de nos compatriotes expulsés d’Algérie vers le Niger, occupe votre préoccupation, du département et de la plus haute autorité de notre pays, je vous encourage à trouver avec les intéressés et les autorités du pays frère, le Niger, une solution qui préserve la dignité de nos concitoyens », nous informe la lettre.

Pour finir il a tenu à rappeler la part de responsabilité des autorités : « notre pays est, sous l’autorité de M. le Président de la République, en mesure de trouver une issue heureuse à cette situation ». Et l’Honorable député de rappeler : « Nous avons tous en mémoire qu’avec l’aide du Sénégal, le Niger avait mis en œuvre les moyens nécessaires pour rapatrier du Sénégal ses ressortissants victimes de filières d’émigration ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.