Du nouveau dans le dossier d’Adeline J.B. Lents, du nom de la Française retrouvée morte à Garou Mousty, le dimanche 14 juin dernier. Les éléments de la Brigade de gendarmerie de cette cité religieuse, qui avaient ouvert une enquête pour élucider ce meurtre abject et sauvage, ont finalement mis la main sur deux individus, B. Tounkara et B. Diop. Les deux accusés ont au téléphone avec la Française quelques minutes avant sa mort, leurs mouvements ont été tracés grâce aux réquisitions faites auprès de la Sonatel. Interpellés puis interrogés sur procès-verbal, les deux ont vaillamment nié être les auteurs de ce crime. Mais, compte tenu des indices graves et concordants, motivant leur culpabilité, ils ont été déférés au parquet de Louga pour le délit de meurtre.

Au cours des investigations, les enquêteurs ont fait une grosse découverte : le nommé B. Tounkara, accusé d’être le principal meurtrier de la française, est connu des fichiers de la justice. Selon les informations de l’Observateur recueillies des sources très proche du dossier, cet ancien militaire traîne derrière lui une histoire peu amène. La gendarmerie de Garou Mousty, qui a revisionné son passé pénal, a appris que B. Tounkara était sous le coup d’un mandat d’arrêt international. Cité dans une ténébreuse affaire de vol commis la nuit avec usage d’arme, de violence et voie de fait, il avait réussi à prendre la fuite. Pour échapper à l’action de la Justice, l’ancien militaire avait alors quitté Saint-Louis pour se terrer à Garou Mousty.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici