DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Me Moustapha Mbaye : « Le Ps doit envisager la reconquête du pouvoir »

0

« J’ai envie de dire d’abord quel est son passé dans Bby ? Je réponds : engagement et fidélité à la parole donnée. Depuis le pacte de 2012 pour soutenir le candidat de l’opposition qui irait au second tour et par la suite, l’élection du candidat Macky Sall, le Parti socialiste, sous la férule de son regretté Secrétaire général, n’a jamais manqué à sa parole donnée ou à un engagement souscrit auprès de son allié, souvent au prix de sa propre cohésion interne. Notre loyauté a été telle qu’il se trouve quelques camarades assez naïfs pour estimer que le chef de l’Etat devrait nous renvoyer l’ascenseur, en soutenant un candidat issu de nos rangs, car nos responsables ont la nette impression d’être dans une pièce d’alliance du cavalier et du cheval avec l’Apr. Seule une poignée de dirigeants ont été associés à l’exercice des responsabilités de l’Etat. Et dans le lot, pas un seul socialiste de moins de 60 ans, malgré leur participation honorable à toutes les victoires électorales depuis 2012, aux côtés de leur camarades de l’Apr. Est-il besoin de rappeler que n’importe qu’elle section départementale voire communale de notre allié compte plus de responsables associés à l’exercice du pouvoir exécutif que le Parti socialiste sur l’ensemble du territoire national ? De facto, aucun quinquagénaire, quadragénaire, ou trentenaire socialiste promu aux responsabilités par le chef de l’Etat n’était en poste à la veille de l’élection de 24 février dernier, et à l’heure qu’il est, avec la disparition du Sg, Ousmane Tanor Dieng et le départ à la retraite d’un autre camarade, nous n’avons plus en place que deux ministres et deux présidents de conseil d’administration », a indiqué Me Moustapha Mbaye.

Pour lui, le moment est vraiment venu pour le Ps , quelles que puissent être les vicissitudes de notre compagnonnage dans Bby, d’envisager et de mettre en oeuvre sans complexe des stratégies de reconquête. Ce stratégies doivent se concevoir, de mon point de vue, dans les termes que j’ai évoqués plus haut, à savoir renouer avec les principes de nos pères fondateurs, tout en nous ajustant aux nécessités de notre temps. Ces stratégies commenceront par une offre programmatique de gauche capable de rassembler et transmuter la grande famille socialiste qui n’a cessé de se disperser au long des ans, en une force conquérante apte à convaincre une majorité de nos compatriotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.