DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Me Abdou Gningue demande de décoller le surnom d’Abou Zirkifli donné à son client

0

Une rectification de l’ordonnance de renvoi en décollant le pseudo d’Abou Zirkifli c’est ce que réclame l’un de ses avocats Me Abdou Gningue qui parle d’erreur sur la personne. Cette requête selon lui est impérative car son client dira l’avocat n’a jamais reconnu ce pseudo et aussi, ces co accusés ont confirmé devant la barre que Zirkifli ne correspondait pas avec Mouhamadou Lamine Mballo.

Poursuivi pour association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste, et acte de terrorisme, ce jeune de 24 ans dont le procureur a requis la perpétuité est devant cette juridiction pour son simple séjour au Nigéria soutient son avocat Me Baba Diop. Il s’agit selon l’avocat dans cette affaire nuit été l’objectif recherché par l’accusation d’infractions de droit commun et non d’infractions nouvelles. En ce qui concerne la peine requise, Me Baba Diop pense qu’on est face à une globalisation de l’incrimination :

« On a mis dans le meme sac ceux qui sont parti au Nigéria. En vérité contre ce garçon, aucune preuve ne peut asseoir ces infractions qu’on lui reproche. Mon client à tout subi dans cette affaire, on ne peut pas condamner une personne qui subit mais qui agit. Les actes des terroristes doivent etre caractérisés renseigne l’avocat pour qui l’on ne peut condamner au Sénégal une personne parce qu’elle appartient à une association de terroriste sauf si l’on prouve qu’il y a une entente entre cette personne et d’autres pour faire des actes de terrorisme comme le stipule la législation. Se radicaliser n’est pas une infraction, ajoute Me Baba Diop

laissez un commentaire