DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

MANIFESTATIONS DES ÉTUDIANTS DE ZIGUINCHOR: La gifle de Doudou Ka à Ousmane Sonko

« Parce que cette région est une part non-négociable de moi-même, je serai toujours aux côtés de cette jeunesse qui se bat pour la trace qu’elle va laisser dans l’histoire du #Sénégal en général et celle de la #Casamance en particulier.

Sa cuirasse de manipulateur qu’il arbore chaque fois qu’il est en difficulté s’est encore une fois craquelée. Au prétexte d’une haine aveugle, d’une rancœur irrationnelle, M. Ousmane Sonko s’est lancé une fois encore, dans une opération de ce qu’il sait faire le mieux : la manipulation, la diffamation, l’outrance et la surenchère.
J’entends bien que pour le maire de #Ziguinchor, et pour l’accusé qu’il est, toute occasion est bonne pour colporter des contrevérités sur ma personne. Mais prétexter de la détresse de jeunes #étudiants pour se fourvoyer dans de douteux règlements de compte politique avec des explications incohérentes montre l’affaissement de son esprit de discernement.

M’accuser d’être à l’épicentre du courroux des étudiants Ziguinchorois qui manifestent contre le maire de leur ville sur qui, ils ont fait porter la responsabilité infamante de leur abandon en pleine détresse à #Dakar, loin de leurs familles, relève d’une récurrente et lassante théorie du complot.

Je ne suis en rien responsable de l’incurie de l’équipe municipale dirigée par ce politicien manipulateur majeur. Monsieur Ousmane Sonko est le seul comptable de cette regrettable situation.
Aujourd’hui, la réalité est que de plus en plus de Ziguinchorois sont déçus après seulement un an de gouvernance Pastef.

L’hystérisation du débat autour de l’affaire des étudiants de Ziguinchor est une tentative municipale de camoufler cet échec dans la gestion de la mairie.

Pour un homme qui croit détenir le magistère de la compétence et de la morale au moment où il est de plus en plus perçu comme un accident électoral, au moment où il s’isole chaque jour un peu plus de ses administrés et des véritables patriotes républicains, le coup est rude.

Mais Ousmane Sonko doit se le tenir pour dit. Une bonne fois pour toute. Ma passion presque charnelle pour la Casamance n’est pas calée sur ses rendez-vous judiciaires ou ses moments de fragilité politique. Parce que cette région est une part non-négociable de moi-même, je serai toujours aux côtés de cette jeunesse qui se bat pour la trace qu’elle va laisser dans l’histoire du Sénégal en général et celle de la Casamance en particulier.

Ces terres de Kabrousse, de Kagnout, de Mlomp, de Diakène, de Kadjifolong, de Kadjinol, dans laquelle plonge mes racines casamançaises fondent les ressorts de mon engagement public. Et je compte bien, avec l’appui du Président de la République Macky SALL, du Premier Ministre et de tout le gouvernement, faire profiter la Casamance, de toute mon énergie, pour en faire un pôle régional attractif dans un Sénégal de progrès, de paix et de cohésion nationale. Ce qui ne se fera pas sans cette jeune génération, sans cette future élite dirigeante qui a manifesté devant la mairie de Ziguinchor, pour dire au maire Ousmane Sonko qu’elle n’acceptera pas que son destin soit trafiqué, sacrifié.

Sentant que les vents contraires qui soufflent sur sa trajectoire avec ses histoires de mœurs, risquent de se muer en cyclone destructeur, Ousmane qui se voyait exemplaire et moralisateur, est en train encore une fois, d’incarner le pire de Sonko en distillant comme à son habitude, ce soupçon vicieux du complot et de la manipulation. Aujourd’hui c’est tout son avenir politique qui est touché jusque dans ses profondeurs. Une odeur de déchéance qu’il veut dissiper. À tout prix. Quoi qu’il en coûte.

Mais il est temps qu’il comprenne que nos sorts personnels importent peu face au destin de ces centaines de jeunes Ziguinchorois. Car aucune ambition, aucun calcul ne saurait justifier qu’on ait pu régler son horloge politique ou judiciaire sur la détresse d’une population.

J’ignore absolument ce qui peut bien se passer dans la tête du maire de Ziguinchor au moment où son procès est annoncé, ce que je sais par contre, c’est que pour quelqu’un qui se présentait il n’y a pas si longtemps en cardinal des idéaux les plus élevés de la morale, tout cela fait un peu désordre.
Mais seulement voilà, personne n’a le droit de se servir de ses propres turpitudes comme d’un strapontin à des théories complotistes pour saper la cohésion nationale et piétiner la stabilité du Sénégal qui continuera de résonner comme un hymne à la démocratie et au privilège pour chacun d’entre nous de faire partie d’un grand pays républicain et démocratique. »

laissez un commentaire
%d blogueurs aiment cette page :
Verified by MonsterInsights