DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

« Ma’houz », l’histoire du Wird de Serigne Touba

0

Le Magal de Touba sera demain, jeudi 17 octobre 2019. L’événement qui marque le départ en exil de Serigne Touba, accueille des millions de pèlerins. La cité religieuse vit déjà au rythme de la ferveur de l’événement. Les chants des « Khassidas » (des écrits de Cheikh Ahmadou Bamba) sont distillés à travers les artères, au grand bonheur des fidèles qui préparent le grand jour. Un jour où Serigne Touba a recommandé l’adoration du Seigneur, la lecture des « Khassidas » et le traditionnel « Berndé » (réjouissance). Dans les actes d’adoration à Dieu, Cheikh A. Bamba avait recommandé l’usage du « Wird Ma’houz ». Un de ses petits-fils, Srigne Mame Mor Mbacké, nous détaille les bienfaits de ce « Wird ». Le Magal de Touba, c’est aussi Dianatou Mahwa.

C’était une des recommandations phares à l’inauguration de la Mosquée Massalikoul Jinan de Dakar. Ce jour-là, le Khalife dérégla des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, appelait les fidèles à davantage pratiquer le Wird mouride, (invocation entièrement basé sur le Coran et la tradition prophétique). Le saint homme venait de donner le Wird à 500 personnes en les exhortant à en faire la propagation, en le transmettant à leur tour aux autres fidèles mourides. Ce « wird Ma’houz », Serigne Touba dit l’avoir reçu des mains du prophète Mohamed (Psl), « à l’état de veille et non en sommeil », en l’an 1322 de l’Hégire (1903), dans une localité appelée Sarsara, au cours du mois de Ramadan, sur recommandation Dieu. Serigne Touba a recommandé à tous ses taillés de s’y adonner. Il a envoyé le wird au Sénégal pour que les mourides puissent en prendre connaissance. Quand il est revenu à Diourbel, il a fait écrire le wird dans des livres pour le distribuer à sa famille et à ses taillés. C’était en 1925″.

Le wird qui est aussi un acte d’adoration constant, est un vocable dérivé du mot wird qui signifie, « stationner sur un point d’eau, pour boire ou puiser ». Ahmed Ibn Hassan fût la première personne à qui le Cheikh a requis le wird à Sarsâra (Mauritanie).

laissez un commentaire