DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Macky Sall plaide pour une place à l’Afrique au sein du G20

0

Le G20 a été créé en 1999 autour des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales, en réaction aux crises financières de la fin des années 1990. Mais suite à la crise de 2008, le G20 s’est progressivement imposé comme le principal forum de gouvernance économique mondiale, où sont discutés les grands dossiers économiques de la planète.

Dans sa forme actuelle, l’organisation regroupe 20 membres : 19 États et l’Union européenne. Ce qui fait dire à Thierno Thioune, directeur du centre de recherche économique appliquée (CREA), que l’Afrique en tant qu’entité économique peut faire partie du G20.

« C’est vrai que le G20 a beaucoup d’égard pour l’Afrique. Il a des relations privilégiées avec le continent mais il ne connait pas mieux l’Afrique que les Africains. C’est pourquoi, si on arrive à lui accorder une place et que l’Afrique ait une seule voix de négociation avec des compétences, cela va permettre véritablement à l’Afrique de mettre sur la table une capacité de négociation beaucoup plus efficace que lorsque le G20 décide en son sein pour l’Afrique. »

L’Afrique n’est pas un pays
Un argument qui ne semble pas pourtant convaincre Patrick Mboyo, chercheur, enseignant en droit public et sciences politiques à l’université Paris Saclay. Il fait remarquer que l’Afrique du Sud fait déjà partie du G20 en tant que puissance économique.

« Parce que le G20 est avant tout une organisation qui est basée sur des capacités économiques des Etats et l’Afrique, en tant que continent, ne peut pas être représentée. Donc, demander que le continent africain soit représenté, je pense que cela n’a pas vraiment de sens. La politique de l’aide ou du coup de pouce n’avance pas beaucoup l’Afrique. A chaque fois qu’il y aurait un pays Africain qui serait en train de représenter l’Afrique, ce pays n’aurait pas une voix très respectée. »

Siège permanent au Conseil de sécurité
La question d’attribuer une place à l’Afrique au sein du G20 fait suite au débat sur un siège de membre permanent de l’Afrique au Conseil de sécurité de l’ONU. Car beaucoup de dirigeants comme le président Macky Sall estiment que « les enjeux économiques sont tels que les pays africains doivent être très fermes, très structurés sur la question pour mettre fin à cette injustice historique. »

« La bataille véritable », disent de nombreux intellectuels africains est de réformer le système des Nations unies et ensuite que l’Union africaine se réunisse et désigne un pays pour porter le drapeau de l’Afrique au Conseil de sécurité. Cela pourrait ensuite renforcer la place de l’Afrique au sein du G20.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.