Simple omission, oubli institutionnel ou stratégie politique pour éviter une nouvelle levée de boucliers des défenseurs de l’environnement… De la visite officielle du chef de l’Etat aux Emirats Arabes Unis, on a parlé de tout, sauf du « cadeau princier » que le Président Sall a fait à la société émiratie Dubai Port World pour la construction du Port du futur à Ndayane. Pourtant, le chef de l’Etat sénégalais a conclu cet accord avec le Président-directeur général de Dp World, vendredi dernier au cours d’une réunion au pied de la Burj Khalifa, tour de 830 mètres de haut.

« Le projet soutiendra la croissance économique du Sénégal en faisant de Dakar un pôle logistique majeur et une passerelle vers l’Afrique de l’Ouest et du Nord-Ouest », a indiqué le Pdg de Dp World, dans un communiqué en anglais. Selon , Ahmed Bin Sulayem, la réalisation du projet devra accroitre l’intérêt pour Dakar concernant le fret en Afrique. « La zone économique de Dakar servira de grand agrégateur de fret, créant une plaque-tournante pour les exportateurs et importateurs  africains et générant de la valeur pour le Sénégal et les entreprises de la région », assure le sultan.

Si le Sénégal n’a pas communiqué ni le coût ni la date de démarrage des travaux, la société Dp World, elle, semble prête à matérialiser le projet. L’entreprise émiratie confie avoir déjà « connu un plan directeur pour le développement du Port du futur qui le transformera en un port polyvalent ». D’après Dp World, « le Port renforcera la position du Sénégal en tant que plaque-tournante de l’investissement et du commerce en Afrique de l’Ouest et aidera à attirer de nouveaux investissements étrangers directs dans le pays ».

Les autorités sénégalaises sont moins enclines à donner des informations sur le projet du Port du futur. Mais l’agence Ecofin a pu glaner quelques unes, et pas des moindres. D’après le ministère sénégalais de la Pêche et de l’Economie maritime, le plan d’investissement de ce projet est de l’ordre de 1 000 milliards F Cfa. Il sera un port en eau profonde de 18 mètres de profondeur et l’un des plus grands en Afrique de Ouest et du Centre. Il pourra, à terme, recevoir des post-Panamax, c’est-à)dire des portes conteneurs qui pourront venir avec 10 000 conteneurs, explique-t-on.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici