DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

« Les élections législatives du 31 juillet 2022 auront bien lieu en dépit d’une glorification irresponsable de la violence » par Amadou Bal BA

0

On ne peut pas accepter, dans une société démocratique, la glorification et l’instrumentation de la violence, notamment des jeunes, pour des ambitions politiciennes. Les mots ont leur sens et surtout venant de politiciens ; ils peuvent provoquer des dégâts incommensurables sur la cohésion et la paix dans une société. Dans une démocratie la liberté et la responsabilité sont indissociables.

Dans cette apologie de la violence, les jeunes sont en perte de repères et saccagent, tout y compris, en fin d’année, leur lycée à Yoff. Auparavant, ce fut le cas, à l’université de Thiès et au centre de documentation de l’université de Gaston Berger, à Saint-Louis. Cette violence gratuite ou crapuleuse est devenue particulièrement inquiétante au Sénégal, notamment quand elle est légitimée, excusée ou instrumentalisée au plan politique.

L’Etat consacre des sommes importantes au mobilier urbain, aux transports publics et aux établissements scolaires et universitaires ; au moindre mouvement d’humeur, tout part en fumée. Cela est d’autant plus grave, que certains politiciens, loin de condamner ces faits inacceptables, les excusent et les justifient, espérant y trouver une précieuse clientèle politique.

Par conséquent, j’attends, de certains politiciens, qu’ils condamnent, sans ambiguïté et fermement, en se désolidarisent de ces violences inadmissibles dans une société démocratique. Au-delà de nos divergences, nous avons en partage le Sénégal et ses valeurs fondamentales, notamment un esprit de civisme et de responsabilité, protégeant les biens publics comme privés, y compris ceux des investisseurs français ayant confiance à notre pays.

On ne peut plus tolérer qu’un politicien se place, délibérément, hors de la Loi commune et en disant, en substance «si je n’obtiens pas ce que j’exige, j’envoie des jeunes ou des voyou saccager tout», y compris quand il s’agit d’une convocation devant un Juge. Ainsi le 23 mai 2022, un opposant avait appelé, explicitement, à l’insurrection : «Si on prend la décision d’aller déloger Macky Sall au Palais, on le fera. La jeunesse du pays doit se lever et faire face. Je n’en ai rien à faire de l’appel à l’insurrection ; j’assume mes propos». Ce discours putschiste et insurrectionnel, mis dans la tête des jeunes ou d’esprits faibles, est explosif. Cette déclaration est d’autant plus grave que ce politicien a également recruté, dans sa garde rapprochée, des insulteurs, des assassins de maître Babacar SEYE et un gendarme légitimant des accusations de viol.

Tout cela n’augure rien de bon pour l’avenir, quand les moralisateurs, devant être exemplaires, participent, très activement, au pourrissement des valeurs républicaines, espérant ainsi en récolter un bénéfice politique, très hypothétique.

Les législatives du 31 juillet 2022 au Sénégal auront bien lieu et chacun prendra ses responsabilités, dans le respect strict des lois républicaines. Gare au gorille !

Paris, le 3 juillet 2022 par Amadou Bal BA – http://baamadou.over-blog.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.