Les deux avions ATR à turbopropulseur 72-600, acquis par la Compagnie aérienne nationale Sénégal Sa, continuent de ronger leurs freins à l’Aéroport international Léopold Sédar Senghor.

Selon SourceA qui rapporte l’information dans sa parution de ce samedi, en dépit de la manne financière qu’ils ont coûtée, ces deux avons ne sont toujours pas opérationnels. D’ailleurs, selon toujours le canard de Castors-Bourguiba, à peine le premier vol inaugural a-t-il été effectué à l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd), qu’ils ont été acheminés à l’ancienne plateforme aéroportuaire.

Et pour éviter que leur sommeil prolongé puisse impacter négativement sur leurs moteurs, les deux avions ont pu déchirer hier vendredi, les entrailles du ciel. «Ils ont tout juste survolé le ciel de Ngor pendant quelques minutes, histoire de réchauffer leurs moteurs restés longtemps sans être mis en marche», précisent nos confrères.

Qui plus est rapporte, dans la foulée, l’avis d’un spécialiste aéronautique, «c’est un énorme gâchis pour la Compagnie Air Sénégal Sa parce qu’au moment où ces deux avions rongent leurs freins au sein de l’aéroport Léopold Sédar Senghor, des Compagnies étrangères sont en train de grignoter leurs parts du marché aérien sénégalais».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici