DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

« Le vigile m’a mordu, sucé le sein, déboutonné mon pantalon avant de me violer »

La chambre criminelle de Dakar a rendu, hier mercredi, son verdict dans l’affaire de viol opposant la dame S. Gaye à Mamadou Diouf. Ce dernier est condamné à une peine ferme de 5 ans.

En effet, en plus d’être abusée, S. Gaye a failli passer de vie à trépas à cause des violences que son bourreau a exercées sur elle. Tel dans un cauchemar, la victime raconte que cette nuit du mois d’avril 2020, alors qu’elle dormait, elle a senti une présence humaine dans sa chambre. Ainsi, elle a sursauté de son lit et a aperçu une silhouette. Sans lui donner l’occasion de demander qui elle était, la personne s’est jetée sur elle avant de l’étrangler.

«Avec force, il m’a étranglé. Je me suis débattue. J’ai même failli mourir. Il a appuyé son pied sur ma poitrine et a inséré une partie de ma couverture dans ma bouche. Ensuite il m’a étranglé avec une corde. J’ai vu la mort de près surtout quand il a dit qu’il est armé et qu’il va me tuer. Pendant que je me débattais, il soulevait ma jupe. Avec sa main, il me faisait des attouchements. Il a commencé à sucer mes seins. Et quand je lui ai donné un coup de pieds, il m’a mordu. Malgré mes coups, il a déboutonné son pantalon. Pendant que je me débattais, ma jupe en soie s’est relevée. Il en a profité pour me violer», s’est difficilement confessée la dame qui a versé de chaudes larmes. «Quand je me débattais, son pied a glissé et a touché mon téléphone. Pour que je ne l’identifie pas, il a tourné son visage mais je l’ai vu. Il a pris le portable qu’il a déposé par terre», a-t-elle poursuivi.

Après sa sale besogne, son bourreau du nom de Mamadou Diouf est passé par la terrasse et a escaladé le mur de la maison d’à côté qui était inhabitée au moment des faits.  Le maître des poursuites, à l’instar des avocats de la plaignante trouve que l’imputabilité des faits ne souffre d’aucune contestation. Il a ainsi requis 15 ans de réclusion criminelle contre Mamadou Diouf. La défense a plaidé la relaxe mais le vigile finit par être condamné à 5 ans d’emprisonnement ferme .

laissez un commentaire
%d blogueurs aiment cette page :