DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Boun Abdallah Dionne décline son programme de Dionne

0

Lors de cette rencontre s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la campagne électorale, le candidat a dressé les les axes programmatiques de sa mission et sa vision pour le Sénégal. Ce programme d’une cinquantaine de pages s’articule en six points majeurs. Cependant, des proposition suscite plus d’intérêt. Il y’a notamment le « Service militaire obligatoire » ; la « création de 500 000 formations via le logement » ; le « Déplacement des populations en zones inondables » ; la « transformation du port de Dakar en résidence, la suppression de l’aéroport Léopold Sédar Senghor » ou encore le déploiement du TER partout au Sénégal.

Avec son objectif pour le Sénégal de bâtir un avenir prospère, fondé sur l’équité, l’innovation et le progrès, Mohamed Boun Abdallah Dionne s’engage à favoriser une économie dynamique, des systèmes éducatifs performants et des initiatives de santé publique solides, garantissant ainsi un développement durable et inclusif pour tous les citoyens sénégalais.

Dans programme dénommé « Pour un Sénégal juste », libellé sur une cinquantaine de pages, Mahammed Boun Abdallah Dionne, candidat de la coalition Dionne 2024 détaille les axes majeurs de ce qu’il compte faire si les Sénégalais portent leur choix sur lui. Il s’agit : « Réformer les institutionnelles et la gouvernance pour un Sénégal juste » ; « Réduction du coût de la vie des populations » ; « Améliorer le cadre de vie des populations » ; « Promotion de l’outil de production national – Patriotisme économique » ; « Redynamisation des secteurs primaires »  et « Construire le Sénégal du futur ».

Dans le corps du programme, cinq propositions retiennent l’attention. Il s’agit d’abord du « Service militaire obligatoire ». Pour Mahammed Dionne, « le service militaire obligatoire demeure une solution au problème du civisme et de la citoyenneté. Il est aussi une bonne solution pour la formation professionnelle de la jeunesse, aux fins de leur donner un métier à la fin de leur service militaire ».

Il y’a également la question de l’emploi avec l’engagement du candidat pour la « création de 500 000 formations via le logement ». Pour créer de l’emploi et en même temps permettre à la classe moyenne d’avoir un logement, Boun Dionne propose une solution « articulée entre le lancement d’un vaste programme de 100.000 logements immédiatement avec un objectif à 5 ans de 2 millions de logements et à terme 4 millions de logements pour la classe moyenne basse. Ces logements se feront en matériaux locaux et en fonction de la localisation ». Pour Mahammed Dionne, « cette politique du logement va créer la formation de plus de 500 000 jeunes dans tout le Sénégal »

Il y’a ensuite le « Déplacement des populations en zones inondables ». L’ancien premier ministre prend la question des inondations très au sérieux. C’est pourquoi promet-il, « au lendemain de mon élection, et en priorité, nous allons retrouver de l’orthodoxie dans l’implantation des nouveaux lotissements ». « Les populations dans les zones dites inondables seront déplacées à travers un programme adossé aux 4 à 5 millions de logements qui est le besoin estimé pour le Sénégal en matière de logement », annonce-t-il.

Boun Abdallah Dionne compte également transformer le port de Dakar en résidence et supprimer l’aéroport Léopold Sédar Senghor. En effet, partant du constat que la population de Dakar va doubler d’ici plusieurs années, Boun Dionne, dans son programme, propose de transférer le port de Dakar À Ndayane et d’utiliser la zone industrielle actuelle qu’occupe le port de Dakar pour en faire à la fois une zone d’affaires et de résidences de luxe. «Léopold Sédar Senghor sera supprimé, ainsi, le quartier des Almadies retrouverait une respiration par l’arrière, avec la création d’un poumon vert et des installations sportives pour tous », ajoute Dionne.

Mahammed Boun Abdallah Dionne propose aussi d’étendre le TER (Train express régional) partout au Sénégal, à partir de Dakar. Son programme rapporte que « le TER à terme devra desservir au-delà de Thiès, les localités de Tivaouane, Mékhé, Kebemer, Louga et Saint Louis, avec une bifurcation vers Linguère à partir de Louga ». « Au sud Est, au-delà de Mbour, le TER ira desservir Kaolack, Diourbel et Touba. A partir de Kaolack, deux bifurcations permettront de desservir Ziguinchor au sud et Tamba a l’Est », promet-t-il.

laissez un commentaire