S'Informer devient un plaisir

Le syndicat National des Corps Gras alerte : Si l’État ne prend pas garde, la SONACOS va filer droit à une deuxième année consécutive sans matière première

0

La campagne de commercialisation de l’arachide bat son plein du côté des chinois et des agriculteurs,mais vraiment tel n’est pas le cas chez les huiliers.

En tournée nationale entamée depuis dimanche, les responsables du syndicat National des Corps Gras, ce Mardi à Kaolack, ont confié à la presse leur inquiétude sur la campagne de commercialisation de cette année.
Samuel Ndour Secrétaire Général National du syndicat des Corps Gras lors de son speech a déclaré

« Ce qui s’est produit l’année dernière peut se reproduire cette année ci. La Sonacos qui avait fixé lors de la campagne de commercialisation précédente, un objectif de 150 mille tonnes s’est finalement retrouvée avec 28 mille tonnes. Cette année, elle peut se trouver dans la situation précédente, même que les autres huiliers comme WAO, COPEOL ».

LA SONACOS N’A REÇU QUE 2 CAMIONS D’ARRACHIDES DEPUIS LA CAMPAGNE  

Bien que la campagne de commercialisation arachidiere a démarré officiellement depuis plus d’une semaine, mais la Sonacos n’a enregistré que deux Camions d’arrachide. Craignant donc un éventuel manque de graine, les responsables syndicaux de la dite Société sonnent l’alerte et interpellent l’État.

On est loin du grand rush dans les huileries où on attend désespérément les camions chargés de graines. Une situation qui alerte les travailleurs de l’industrie des corps gras. C’est le cas de ceux de la Sonacos . Réunis en Assemblée générale, ce mardi, à l’usine de Lyndyane de Kaolack ces derniers ont élevé la voix pour alerter les autorités.

«L’année dernière, on avait un objectif de collecte de 125 000 tonnes, mais à l’arrivée on s’est retrouvé avec moins de 28000 tonnes. Cette année, en dépit d’une production record, depuis le début, il y’a eu que 2 camions au centre de réception de Lyndiane. Ce qui n’est pas acceptable. Nous n’allons pas supporter 2 années blanches de suite », a fustigé Samuel Ndour, le secrétaire général du Syndicat National des corps gras en marge des assises de sa corporation.

Des travailleurs ne décolèrent pas contre les opérateurs privés chinois accusés de truster le marché. «Nous assistons à un assaut intempestif des chinois opérant directement avec les producteurs en ne respectant pas les points de vente agréés. La filière arachidière est structurée, il n’est pas normal que des étrangers viennent agir à leur guise », a dénoncé le responsable syndical.
 
Pour rappel la Sonacos qui a obtenu des partenaires internationaux des financements avait des objectifs ambitieux pour cette présente campagne de commercialisation pour renforcer son plan de redressement initié par l’actuelle direction. 

Birane Niass Kaolack pour thieydakar
         

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.