Une première dans l’histoire politique du Sénégal, ce jeudi 21 février. Suite à un appel d’activistes sénégalais sur la toile, des médias privés vont organiser un débat, appelé « Sunu Débat », entre les candidats à la présidentielle, ce 21 février prochain.

Sur l’affiche publiée jusque-là, c’est un point d’interrogation qui figure à la place réservée à Macky Sall qui ne souhaite pas participer à ce débat, contrairement à ses quatre adversaires. Toutefois, un autre grain de sable risque de gripper davantage la machine enclenchée par ces médias car, il est fort probable que l’on se retrouve avec deux points d’interrogation. Et pour cause. Le candidat Madické Niang, si l’on en croit le journal L’Observateur, a affirmé à Touba Mbella, un des ses fiefs, qu’il ne « ferait pas un débat où ne se retrouveront que des candidats de l’opposition ».

« Je pense que le débat ne doit pas se faire entre moi et mes frères de l’opposition », affirme le candidat de la coalition Madické 2019. Pour un débat sérieux, estime-t-il, il faut deux camps. « Je suis aujourd’hui sûr qu’il ya deux camps. Pour qu’il ait un débat sérieux, il faut ces deux camps. Le premier sera celui du pouvoir qui viendra défendre son bilan que nous critiquerons. Au-delà des critiques, nous apporterons des réponses face aux préoccupations des Sénégalais », conclut Madické Niang.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici