DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Le Sénégal lève un Sukuk de 330 milliards Fcfa

0

La Société Islamique pour le Développement du secteur privé (SID) se félicite du retour du Sénégal sur les marchés régionaux des capitaux de la dette islamique six ans après sa dernière émission de sukuks.

Le 26 avril dernier, un sukuk d’une valeur de 330 milliards F CFA, soit environ 525,4 millions de dollars, « a été émis par le Fonds Commun de Titrisation de Créances (FCTC) sous la tutelle de la Société nationale de gestion et d’exploitation du patrimoine bâti de l’État (Sogepa SN) » mise en place pour générer des fonds et couvrir les besoins immobiliers croissants au Sénégal.

Le produit de l’émission classée en trois tranches de sept, dix et quinze ans servira à financer l’acquisition d’immeubles administratifs et divers autres projets gouvernementaux, précisent la Banque Islamique du Sénégal (BIS) et la Société Islamique pour le Développement du secteur privé (SID) dans un communiqué conjoint reçu mercredi à APA.

Les certificats sukuk, ayant attiré des investisseurs de la sous-région et du Moyen-Orient, seront cotés à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) dont le siège se trouve à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Selon Mouhamadou Madana Kane, Président Directeur Général de la BIS, il s’agit de « la plus importante transaction de l’histoire du marché sous-régional » avec « un taux de couverture des émissions de plus de 110 % dans les 3 jours suivant la souscription ». Pour sa part, Ayman Sejiny, Président Directeur Général de la SID, a rappelé que le Sénégal « a la particularité d’être le premier en Afrique à émettre un sukuk souverain ».

Le sukuk équivaut à une obligation dans la finance classique. Respectant les préceptes religieux de la charia, il représente une alternative pour des investisseurs ne souhaitant pas percevoir des intérêts conformément aux principes de leurs croyances religieuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.