S'Informer devient un plaisir

Le secteur privé sénégalais obtient le principe d’une participation minimale de 34% dans les PPP

0

Le gouvernement du Sénégal entend offrir plus de marges aux acteurs du secteur privé national dans le cadre des Partenariats public-privé (PPP).

Lors d’une rencontre virtuelle avec le patronat, tenue ce jeudi 21 janvier, le ministre en charge de l’Economie et du Plan, Amadou Hott, a rassuré que le niveau de l’actionnariat pour les opérateurs économique nationaux sera porté à au moins 34% dans les joint-ventures habilitées à prendre part à cette catégorie de projets.

Il répondait ainsi aux préoccupations des entreprises locales qui souhaitent mieux tirer profit des contrats des PPP dans la commande publique. Le ministre ajoute qu’il est bien possible même d’aller au-delà de ce taux pour le porter à 45,50% ou 60% selon les projets.

Après s’être réjoui de cette annonce du ministre, le président du Conseil national du patronat (CNP), Baidy Agne, a émis le vœu de voir les acteurs du privé intégrer les quatre entités de gouvernance des projets PPP. Il s’agit de l’entité chargée du contrôle a priori (la Direction du contrôle des marchés), l’Unité Nationale d’appui au partenariat public-privé, l’organe chargé de la régulation (Autorité de régulation des marché) et le Comité interministériel.

Ce projet de loi, adopté en conseil des Ministres le 23 décembre 2020, est le résultat d’un processus inclusif ayant impliqué les principaux acteurs du secteur, rappelle le ministre.
La réforme envisagée vise à apporter plus de flexibilité et de célérité dans la mise en œuvre de projets structurants, respectueux de l’environnement, favorisant la participation du secteur privé national, et conformes aux pratiques de bonne gouvernance.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.