Le Premier ministre s’est mélé au débat sur les constatations rendues par le Comité des droits de l’Homme dans l’affaire KArim Wade. Boun Abdallah Dionne a été, on ne plus formel. « Quand tu détournes et quand te gracie , tu es obligé de rendre l’argent. C’est la lo qui le dit. Aucun procès ne sera rouvert. Leurs arguments sont faux. Cela ne tient pas la route. Ils disent que la CREI ne donne pas droit à l’appel, alors qu’ils avaient dit qu’ils devaient être jugés devant la Haute Cour de justice. Il n’y a pas d’appel dans cette juridiction non plus. Qu’ils ne foutent pas de nous ». Très en verbe, il poursuit: « payer des milliards à des avocats, à des cabinets de lobbying ne sert à rien. C’est trop facile. La République est débout et le droit sera dit en toutes circonstances. Il faut faire très attention, notre patron n’aime pas la mal gouvernance. La gestion sobre et vertueuse est bien réelle. Servir et non se servir ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici