DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Le père de famille « sai sai » couchait avec sa fille adoptive

0

Marie M. a pris la fuite à cause des abus sexuels présumés exercés sur elle par son père adoptif. Les faits ont eu lieu au quartier Fith-Fith, dans le département de Guédiawaye.

Agée de 12 ans, elle a quitté son domicile familial pour tenter d’échapper à la libido en feu de son père adoptif. Ainsi, elle s’engouffre dans les rues, erre dans les quartiers et atterrit sur les deux voies du Bus transit rapide (Brt). Mal en point, la gamine marche seule les pieds nus dans la rue et développe des signes de traumatisme psychologique. Elle est mal fagotée, verse de chaudes larmes et presse le pas parfois. Elle se tourne sans cesse et roule de gros yeux terrifiés. Elle joue l’évitement avec les rares passants dans la rue et recommence à courir vers une destination inconnue comme si elle avait le diable à ses trousses.

Ramenée chez elle, Marie sèche ses larmes et réaffirme ses accusations de viols répétitifs devant son père adoptif. Le passant prend congé de la famille et alerte au téléphone un lieutenant-colonel des Eaux et forêts de la localité. Celui-ci prend connaissance des détails du présumé viol et active les agents de terrain du commissariat central de Guédiawaye, qui débarquent dans la maison et interpellent le mis en cause.

Cuisiné, le père adoptif tente de nier avec véhémence les faits sans convaincre les enquêteurs. Il verse dans des explications confuses et s’emploie à présenter la demoiselle comme une langue fourchue. Sa ligne de défense fond comme un beurre au soleil au contact des résultats de l’examen gynécologique sur l’adolescente ; des résultats qui concluent à une «défloration ancienne avec une absence d’hymen». Suffisant pour que le mis en cause soit placé en garde à vue. Il est poursuivi pour inceste, viol et pédophilie, entre autres.

laissez un commentaire