S'Informer devient un plaisir

LE MOT DU DAMEL-Succession à polémique à Touba «Gouye Mbind» : De grâce, ne renversez pas l’héritage !

0

Après avoir vécu une année 2017 farcie d’horreurs et de malheurs de toutes sortes, l’année 2018, elle, commence par nous servir une note pas du tout alléchante.

A l’orée de ce nouvel an, le Khalife Général des Mourides Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké vient d’être rappelé à Dieu(le 09 Janvier), plongeant les adeptes de la Mouridya et, par ricochet, tous les musulmans, dans une immense tristesse, dans une profonde consternation. Tant le 7ème Gardien du Temple de Bamba s’était distingué par son amour à servir Dieu, à œuvrer sans relâche pour le rayonnement de l’Islam en général et, du Mouridisme en particulier.

Les témoignages sont unanimes : Serigne Cheikh Sidy Moctar était la vertu faite homme. Intronisé suite au rappel à Dieu de Serigne Bara Mbacké Falilou (premier petit-fils à avoir accédé au Khalifat du Fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul), le fils de Cheikh Mouhamadou Lamine Bara Ibn Khadimou Rassoul ne s’est jamais fait mystère de son désir de réconcilier les positions contraires, de travailler pour rapprocher l’ensemble des confréries appelées, chez nous, les «Tarikhas» (obédiences confrériques).

Zélateur accompli du dialogue inter-religieux, le défunt Khalife des Mourides était à équidistant des différentes chapelles politiques. Toutes les sensibilités politiques trouvaient un accueil jovial, convivial chez «Borom» Nganda. Son amour pour le Prophète de l’Islam, la Meilleure des créatures le poussait à convoyer chaque année, à ses propres frais, de nombreuses personnes à la Mecque afin d’accomplir le «Haddj». Lui rendant un vibrant hommage, le Professeur Lamane Mbaye nous dit du très regretté Khalife : «Serigne Sidy Moctar a toujours conformé ses actes à ses paroles.» Un comportement moral rarissime dans ce monde d’aujourd’hui où le culte de l’argent et de la personnalité, le mensonge, la duperie, la filouterie et de ce même acabit… installent leurs quartiers dans le cœur des hommes.

L’on n’a pas fini de pleurer à chaudes larmes cet être qui nous est si cher, un être qui a vécu si utilement, un être que nous avons l’ultime devoir d’offrir en exemple aux générations présentes et futures et, voilà que des problèmes de succession se posent au sein de sa famille . Et nous avons été prostré, indigné d’entendre la polémique au sujet de la désignation du successeur de Serigne Sidy Moctar Mbacké au Trône de «Gouye Mbind» (Khalifat de son père, Cheikh Mouhamadou Lamine Bara Mbacké Khadimou Rassoul). La tradition mouride veut que le fils succède à son père. Aujourd’hui, il est plus que discourtois de troubler le sommeil de Cheikh Sidy Moctar Mbacké qui a su dépenser tout un trésor d’énergie pour consolider les acquis de ses illustres et dignes prédécesseurs. Qui disait que : «Vivre, c’est semer dans l’espace et dans le temps des actes dont la somme définit une existence» ? De grâce, ne renversez pas l’héritage !

Par Ibrahima NGOM Damel

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.