DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Le ministre de la Justice va accompagner le processus d’évaluation au Sénégal par ses pairs

0

Le ministère de la Justice est disposé à accompagner l’évaluation du Sénégal par les pairs, un processus ‘’important pour l’évolution’’ du pays, a assuré jeudi à Saly Portudal (Mbour, Ouest), un de ses officiels.

« Notre rôle, c’est d’accompagner et d’être l’oreille pour ce processus qui est important pour que l’évolution de notre pays puisse avoir du sens au quotidien dans le vécu des populations », a notamment indiqué Bassirou Niang, le directeur du suivi et de l’évaluation des politiques de bonne gouvernance.

M. Niang intervenait à l’ouverture de l’atelier d’évaluation de l’état d’exécution du plan national d’action du MAEP (Mécanisme Africain d’examen par les pairs). La rencontre se poursuit jusqu’à vendredi.

Selon lui, le ministère de la Justice compte engager ce combat en relation avec la commission nationale de Gouvernance qui est important pour le développement d’un pays.

M. Niang, également point focal du MAEP, estime que l’apport de ce mécanisme ‘’est évident’’, car permettant au pays concerné de ‘’rectifier de temps en temps’’ au cours de ses activités ou ses actions.

Ibrahima Thioub, président de la commission nationale de gouvernance (CNG) du MAEP a lui rappelé que cet atelier d’évaluation est organisé ‘’pour voir si ce qui devait être fait par chaque ministère sectoriel l’a été. Et si cela n’a pas été fait quels sont les obstacles qui ont empêché que l’action se réalise et quelle remédiation on doit apporter’’.

Il a dit que le Sénégal s’était engagé devant le MAEP et devant l’Union africaine pour l’exécution de ces actions qui sera suivi d’un rapport d’évaluation.

‘’C’est une série de plus d’une centaine d’actions que le Sénégal devait prendre pour améliorer la Bonne gouvernance au niveau du Pays et dans chaque ministère sectoriel. Cela va de la communication au ministère de l’intérieur, le ministère de l’Economie et des Finances, le ministère de l’Environnement’’, a-t-il souligné.

Un document indique que le MAEP est un mécanisme africain d’évaluation en matière de Gouvernance, lancé en 2002 par les chefs d’état africain.

La même source précise que le mécanisme permet de mesurer les performances et les déficiences des pays africains du point de vue de la démocratie, des droits humains de la Bonne gouvernance et des bonnes pratiques de développement économique et social.

‘’L’évaluation est effectuée par les pairs. En cela, c’est un concept original, un nouveau contrat social entre les gouvernants et leurs citoyens, une nouvelle démocratie africaine qui remet en cause  » le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’un pays’’, ajoute le document.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.