DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Le lutteur Lac de Guiers 2 arrêté

0

Lac de Guiers 2 cité dans une affaire d’association de malfaiteurs et d’escroquerie au visa a été arrêté par la police.

Recherché, le chef de file de l’écurie Walo de Guédiawaye est accusé d’escroquerie au visa. Il est placé en garde à vue à a police de Guédiawaye. Tout est parti d’une plainte déposée au Parquet du Tribunal de Guédiawaye par un jeune tailleur. Ce dernier, désireux d’émigrer en France, s’en était ouvert, en début d’année 2023, à un proche du lutteur, qui se trouve également être un de ses clients.

Salam, c’est le nom du protégé de “Puncheur du Walo”, rassure le candidat à l’émigration que son ami venait justement de décrocher un combat (contre Siteu) et qu’il projetait d’aller se préparer au Portugal. Pour mieux appâter le jeune tailleur, il lui promet de le mettre en rapport avec Papis Cissé, le nom à l’Etat-civil de Lac de Guiers 2.

Les deux parties tombent d’accord pour un versement de 4 millions de FCfa. Mais au finish, Le tailleur ne remet que 3,5 millions de FCfa au lutteur, en présence de l’intermédiaire Salam, qui se met à rêver. Le réveil sera dur pour lui, car il va compter les mois, sans être une fois appelé par le champion de lutte qui a effectué l’essentiel de la préparation de son combat contre le chef de file de l’écurie Lansar.

Lac de Guiers 2 avait pris l’engagement de rembourser le montant encaissé. Las d’attendre, le candidat malheureux a écrit une plainte et l’adresse au Procureur du tribunal de Guédiawaye. Le Poste de police de Wakhinane Nimzat se saisit de l’affaire. L’intermédiaire Salam est localisé à Gadaye, il répond à la convocation des enquêteurs.

L’ami du lutteur reconnait sans ambages les faits qui leur sont reprochés. Une première convocation est adressée à Lac de Guiers 2 qui traîne les pieds. Une descente policière est effectuée chez lui mais s’est avérée infructueuse. Le lutteur de l’écurie Walo sera finalement arrêté.

 

A noter que depuis l’éclatement de cette affaire présumée d’association de malfaiteurs et d’escroquerie au visa au préjudice du tailleur A.S., d’autres candidats malheureux se sont manifestés. Ils ont, également, déposé des plaintes contre lui.
De l’autre côté, le commerçant Salam reste introuvable. Le présumé complice du lutteur a pris la fuite. Ce, depuis sa première audition par la police où il reconnaissait les faits qui lui sont reprochés.
laissez un commentaire