S'Informer devient un plaisir

Le FMI recommande une taxe provisoire sur les riches

0

Les gouvernements, qui ont besoin de ressources supplémentaires pour continuer à aider les plus vulnérables pour sortir de la crise, pourraient augmenter les impôts sur les plus riches ou les entreprises ayant fait plus de bénéfices pendant la pandémie, recommande le Fonds monétaire international mercredi.

« La pandémie a accru les inégalités, et les gouvernements ont dû fournir un soutien » financier important aux personnes et aux entreprises les plus durement touchées, a déclaré Paolo Mauro, un des responsables des affaires budgétaires au FMI lors d’une conférence de presse. Il est « nécessaire de mobiliser des recettes fiscales supplémentaires » pour les redéployer à travers les soins de santé, l’éducation, les filets de sécurité sociale, a-t-il ajouté.

Fiscalité provisoire sur les revenus les plus élevés

Pour ce faire, le FMI recommande, comme il l’avait fait en octobre, la mise en place d’une fiscalité provisoire sur les revenus les plus élevés pour aider les gouvernements à répondre à ces besoins de financement. Prenant acte du fait que dans les économies avancées, il y a eu ces dernières années une érosion des revenus provenant de l’impôt sur les sociétés, M. Mauro a salué l’initiative internationale « pour parvenir à un accord » sur l’imposition d’une fiscalité minimale mondiale.

Revenus personnels “tout en haut de l’échelle”

« Nous avons également constaté une érosion de l’imposition des revenus personnels pour les personnes se situant tout en haut de l’échelle des revenus », a-t-il ajouté. « Ainsi, dans les économies avancées, il y a une opportunité d’inverser » cette tendance en augmentant à la fois l’impôt sur le revenu des sociétés et des particuliers les plus riches, en éliminant les niches fiscales, en augmentant les impôts fonciers ou les droits de succession, a-t-il détaillé. Une taxe provisoire pour se remettre de la Covid, qui passerait par une surtaxe des entreprises, aurait du sens en particulier pour les entreprises ayant fait davantage de bénéfices pendant la crise, a-t-il dit, en référence à des géants comme Amazon.

Le G20 recommande de nouveaux prêts aux pays pauvres

Le G20 a, de son côté, demandé au Fonds monétaire international (FMI) d’augmenter son aide aux pays les plus vulnérables frappés par la pandémie, sous la forme d’une nouvelle émission de droits de tirage spéciaux (DTS) d’un montant de 650 milliards de dollars. “Nous appelons le FMI à faire une proposition complète en faveur d’une nouvelle allocation générale de droits de tirage spéciaux de 650 milliards de dollars”, ont déclaré les ministres des Finances et les banquiers centraux des pays du G20 dans un communiqué à l’issue d’une réunion virtuelle présidée par l’Italie.

Le G20 prolonge le moratoire sur la dette des pays pauvres

Le G20 a également annoncé une nouvelle extension de six mois, jusqu’à fin 2021, du moratoire sur la dette de ces pays encore davantage fragilisés. “Nous avons décidé de prolonger l’initiative de suspension du service de la dette des pays les plus vulnérables jusqu’à fin 2021″, a déclaré devant la presse le ministre italien de l’Économie Daniele Franco, ajoutant qu’il s’agit de la “dernière” extension.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.