Le colonel à la retraite de l’armée, Babacar Thiam, a été attrait hier au Tribunal correctionnel de Dakar par sa voisine Aïssatou Cissé qui l’accuse d’installation d’un suppresseur trop bruissant sans autorisation et de pollution sonore. A son tour, M. Thiam poursuit également cette dernière pour dommage à la propriété immobilière d’autrui et de violence et voies de faits. L’officier à la retraite est le propriétaire de l’appartement 178 qui se trouve au premier étage de l’immeuble, alors qu’Aïssatou Cissé habite au rez-de-chaussée. A l’en croire, sa voisine lui a pourri la vie en ouvrant 24h/24h son robinet afin d’empêcher l’eau de monter au premier étage. Las de ses agissements, M. Thiam a acheté un suppresseur pour faire monter l’eau. Il installe l’appareil au rez-de-chaussée à un mètre de la porte d’Aïssatou Cissé. Cette dernière trouve que l’appareil fait trop de bruit. D’où sa plainte pour pollution sonore. Depuis l’installation du suppresseur, rapporte l’officier à la retraite, la dame l’insulte partout où ils se croisent, même devant ses épouses. Pis, avant de quitter son appartement, accuse-t-il, elle a tout détruit. Il réclame à son tour le paiement des biens détruits. Le parquet a demandé l’application de la loi. L’avocat de la défense, Me Ndiogou Ndiaye, plaide la relaxe en faveur de son client et réclame 5 millions Fcfa en guise de dommages et intérêts. Délibéré le 13 août prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici