S'Informer devient un plaisir

Le bitcoin et d’autres cryptomonnaies s’effondrent après une offensive chinoise

0

 bitcoin chutait lourdement ce mercredi 18 mai et a perdu jusqu’à 30% de sa valeur avant de remonter un peu, après un rappel à l’ordre en Chine contre les cryptomonnaies et la volte-face d’Elon Musk la semaine précédente. Et plusieurs autres valeurs, notamment l’ethereum et le dogecoin connaissaient des chutes encore plus impressionnantes.

Vers 15h40 à Paris, la principale cryptomonnaie perdait 17,35% à 35.788 dollars, quelques instants après s’être arrêtée à 30.016,83 dollars.

À son plus bas mercredi, le bitcoin a vu son prix divisé par deux depuis son record historique du 14 avril, à 64.869,78 dollars, mais reste en hausse par rapport au début de l’année.

Bientôt une “crypto” chinoise?

“Après la volte-face de Tesla, la Chine a ajouté du sel sur la blessure en déclarant que les monnaies virtuelles ne devraient pas et ne peuvent pas être utilisées sur le marché parce qu’elles ne sont pas des monnaies réelles”, a commenté Fawad Razaqzada, analyste de Thinkmarkets.

Les cryptomonnaies “ne sont pas de vraies devises”, ont en effet estimé mercredi plusieurs fédérations bancaires chinoises de référence, mettant en garde contre la “spéculation”, dans un pays qui prépare par ailleurs sa propre monnaie numérique.

La Chine a un temps été une des places fortes du bitcoin, la plus répandue des monnaies virtuelles. Mais en ce printemps 2021, en même temps qu’il met en garde contre la “spéculation” sur des outils comme le bitcoin, le pays semble s’active pour lancer sa monnaie numérique… avec l’espoir de rivaliser un jour avec le dollar à l’international. Un outil vu par Pékin comme un ”élément clé” pour s’affirmer technologiquement, et qui doit permettre à Pékin de réduire sa dépendance au dollar, ultra-dominant à l’international.

A ce titre, une monnaie numérique nationale offrirait à Pékin un système alternatif pour “payer -ou être payé- en yuans plutôt qu’en dollars partout dans le monde”, estime l’analyste Maximilian Kärnfelt, de l’Institut Merics en Allemagne.

La semaine dernière, Elon Musk, le patron de Tesla, avait annoncé que le constructeur de véhicules électriques refuserait les paiements en bitcoin, citant notamment le risque environnemental causé par le minage de bitcoin, alors qu’il avait dans les mois précédents pris des positions favorables à la cryptomonnaie et contribué à son envolée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.