S'Informer devient un plaisir

L’artiste Khaly Thioune veut impulser une nouvelle vision de la musique …

0

L’artiste Khaly Thioune a bien compris le sens de cet adage qui stipule que : Charité bien ordonné commence par soi-même ». Cet éminent membre du groupe Hermanos Thioune a décidé de donner une nouvelle orientation et une nouvelle dynamique à sa carrière artistique. Ce diplômé de l’ENA qui vit en Espagne, depuis de nombreuses années, n’a pas du tout oublié sa contrée d’origine. Après avoir réussi à se frayer son chemin en Espagne, il a décidé d’investir dans sa ville natale, Bambey. Pour ce faire, il a construit le « Centre du jour » qui est un complexe qui regroupe plusieurs entités. Il a convié la presse à une visite guidée, mardi dernier, pour revenir sur le sens et la portée qu’il donne à cet acte.

Conscient que l’art peut bien être au service du développement, Khaly Thioune a décidé d’investir, pour participer, activement, au rayonnement culturel et économique de Bambey.

Dans un site agréablement aménagé, ont été construit un jardin d’enfants, un studio d’enregistrement, un studio radio et de télévision. Il y a aussi une boulangerie et un hôtel qui sera construit juste à côté du centre. Très ouvert sur le monde à cause de son long séjour en Europe ,Khaly a voulu concrétiser son rêve, consistant à mettre la musique au service du développement. Cette envie est matérialisée par les portraits de grandes figures qui ornent les murs des lieux. On peut noter des personnalités comme Camero Ramirez, Nelson Mandela ,Cheikh Anta Diop ,Baye Allé Niang . Pour comprendre cette envie débordante de l’artiste et de ses frères de tout faire pour mettre en place ces projets, il faut se référer aux propos liminaires de Khaly Thioune à la fin de la visite guidée.

« Je m ’appelle Khaly Thioune et je suis un artiste né à Bambey où j’ai grandi. Cela fait 18 ans que nous sommes basés en Europe. Tout a commencé ici à Bambey depuis le CEM et le Lycée et l’École Nationale des Arts. Au départ on nous appelait les frères Thioune Khaly et Allé. Nous avons décidé de revenir au bercail pour finaliser de très grands projets. Nous voulons vraiment mettre en pratique tout ce que nous avons appris en Europe. Pour ce faire nous avons opté pour le développement et l’éducation au service de la culture. Notre entreprise dénommée Hermanos Thioune a été créée en Espagne mais nous avons aussi créé une ONG du même nom qui se déploie au Sénégal et en Espagne. Nous voulons vraiment que les gens comprennent que la musique est un facteur d’éducation et de développement. Nous prônons une musique consciente qui peut nous permettre de nous produire un peu partout à travers le monde. « a admis Khaly qui invite tous ses collègues à mener ce combat qui est le seul qui vaille à ses yeux.

Pour lui, il faut bien comprendre que la musique n’est pas seulement de l’amusement. Ils ont alors pris la ferme décision de construire ce centre à Bambey et non à Dakar. Khaly a révélé que son ambition est de faire de ce centre un lieu de ralliement des plus grands artistes du monde.

Cette envie de participer au développement de Bambey est ferme et affichée avec conviction. Dans leur envie de réussir ce pari, Khaly et ses frères ont aussi lancé une banque pour accorder des crédits à plus de mille femmes. Pour lui ,il faut vraiment que nos artistes prennent conscience qu’ils sont les seuls garants de notre culture. Il les invite à accorder une place importante à la formation et la recherche. Khaly et ses frères veulent vraiment prouver que la culture est un indéniable facteur de développement. Khaly n’a pas manqué de lancer une pierre dans le jardin des musiciens sénégalais. A l’entendre il faut qu’ils comprennent que la musique ne se limite pas à faire du bruit et de jouer uniquement du sabar. Cela ne pourra jamais nous permettre de nous imposer hors du Sénégal. Khaly Thioune a aussi noté que nos musiciens doivent accorder plus de place au savoir qu’au paraître. Une mission qu’il a décidé de mener de concert avec ses frères.

A sa suite, son frère Allé Thioune a abordé dans le même sens que son frère. Il a surtout insisté sur le fait qu’après avoir lancé de nombreux projets au Sénégal, ils ont décidé de venir investir chez eux.

« Nous nous déployons depuis très longtemps dans le développement. Nous avons construit un centre à Thiaroye pour juguler le mal de l’émigration clandestine. Par la suite nous avons construit un daara moderne à Ngathie avec toutes les commodités et entièrement pris en charge par Hermanos Thioune. Nous avons aussi construit une ferme à Toubé pour éviter l’exode rural. C’est après avoir réalisé tout cela que nous avons décidé de revenir chez nous ici à Bambey. » a expliqué l’artiste.

Tous les autres intervenants ont salué cette initiative. Il s’agit de Mbaye Thioune ,Ndongo Ngom ,le coordonnateur des projets et du doyen Allé Niang( voir par ailleurs). Ils sont revenus sur les nombreuses réalisations des Hermanos Thoiune ,entamées depuis 2009.Khaly Thioune a fini par annoncer que sa détermination à relever ce défi titanesque est considérée comme un sacerdoce. Le centre du jour a nécessité un investissement de trente millions et pour les initiateurs il s’agit juste d’un début car l’ambition principale est de faire de Bambey une zone de convergence de tous les artistes du monde. Ainsi les initiateurs du festival « Cila Book » qui participent aux plus grands festivals en Europe sont décidés à faire de leur ville natale un point de rencontres artistiques qui va mettre la musique au service du développement.

Alioune Badara Mané journaliste Culturel

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.