DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

L’amant fait chanter son ex et menace de montrer ses images obscènes à son mari

0

Largué par sa maîtresse qui est allée retrouver son mari, Mbaye Th.  entre dans une colère noire. Pourtant marié lui aussi, il tente par tous les moyens de reconquérir sa dulcinée. Mais désemparé, il utilise la méthode forte et menace de divulguer les vidéos obscènes de son ex. Jugé hier à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, il a contesté les faits.

À la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, Mbaye Th.  et Fama D. n’ont pas pris la responsabilité d’assumer leur relation amoureuse. En effet, la dame, qui avait des problèmes avec son époux, entretenait une relation idyllique avec le marchand ambulant Mbaye Th. Au fil du temps, la dame s’est réconciliée avec son mari et a rompu avec son amant. Ce qui a mis ce dernier dans tous ses états. Voulant à tout prix renouer avec sa dulcinée, il l’a fait chanter avec une vidéo obscène d’elle. Il a intimé l’ordre à la dame d’entretenir avec lui des relations sexuelles, au risque de divulguer la vidéo à ses proches. Bloqué par la dame, il envoie les images à un de ses amis établis en Gambie. Celui-ci, à  son tour, fait chanter la dame qui s’est finalement résolue à porter l’affaire devant la justice. Ce, en déposant plainte contre Mbaye Th, rapporte Enquête.

En détention préventive depuis le 16 novembre, Mbaye Th., âgé de 40 ans, a finalement été jugé hier, devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Face aux magistrats, il a nié avoir partagé la vidéo. Revenant sur les faits, il a renseigné que la dame est une cliente. À l’en croire, au fil du temps, elle a commencé à avoir des sentiments pour lui. Le prévenu a indiqué que la dame a voulu le séduire en lui envoyant une vidéo obscène d’elle. Mais, a-t-il dit, il lui a fait savoir qu’il est marié et que son attitude peut briser son ménage. ‘’C’est dans ces circonstances que j’ai menacé de la dénoncer à son mari’’, a précisé le prévenu. Alors qu’il avait tenu un autre discours devant les enquêteurs.

À la police, il avait avoué qu’il était en couple avec la partie civile. Après leur rupture, il lui a  envoyé la vidéo en lui disant qu’elle lui manquait. Devant les policiers, il a également reconnu avoir envoyé la vidéo à son ami Abdoulaye Ndiaye qui se trouve en Gambie, lorsque la dame l’a bloqué. D’ailleurs, ce dernier a contacté la victime pour la faire chanter. C’est dans ce contexte que celle-ci a porté plainte. Des allégations qu’il a contestées à la barre.

D’après la dame Fama D., depuis trois ans, le comparant la harcèle. Elle a informé que celui-ci n’ignore pas sa situation matrimoniale. Mais, a-t-elle dit, il n’a eu de cesse de lui courir après. Pourtant, à l’enquête, elle avait elle aussi reconnu leur relation amoureuse. ‘’Je sortais avec lui après mon divorce. Je lui ai aussi envoyé ma vidéo obscène. Après notre rupture, Mbaye, qui ne voulait rien entendre, a menacé de divulguer mes images’’, a-t-elle déclaré devant les enquêteurs. Des déclarations qu’elle a niées jusqu’à la dernière énergie. ‘’Je suis une femme mariée’’, a-t-elle insisté.

Prenant la parole, la représentante du ministère public, pour qui les faits sont constants, a requis l’application de la loi.

L’avocat de la défense a lui sollicité l’application bienveillante de la loi.

La décision sera rendue le 11 décembre prochain.

laissez un commentaire