DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

L’affaire Wari est loin d’être close

0

Évoquée hier mercredi devant la Cour d’appel de Dakar, l’affaire qui oppose Kabirou Mbodji à ses ex-associés Malick Fall, Seyni Camara et Cheikh Tagué a été renvoyée au 15 juillet prochain.

La cause de ce renvoi est liée au fait que Seyni Camara et Malick Fall n’ont pas reçu leurs citations à comparaître. Donc, Cheikh Tagué qui lui a reçu sa convocation était le seul à se présenter devant le juge. Le patron de Wari, Kabirou Mbodji, pour mémoire, est attrait en justice par les susnommés qui lui reprochent des faits d’augmentation de capital. Délits pour lesquels il a été condamné en première instance par le tribunal correctionnel de Dakar le 24 novembre 2021 à 2 ans de prison dont 6 mois ferme, après disqualification des faits en abus de biens sociaux. Pour ce qui est de la condamnation pécuniaire, il devait payer la somme de 5 milliards F Cfa à ses ex-collaborateurs.
Ces parties civiles lui imputaient d’avoir falsifié les états financiers et d’avoir volontairement caché le capital de 2012 après avoir orchestré des manœuvres frauduleuses dans le but de les déposséder et les appauvrir. Selon eux, ils détenaient 39% du capital quand Wari a été créé en 2008. C’est ainsi que le sieur Mbodji avait, en 2013, augmenté le capital en le multipliant par 10, d’après eux toujours. Ce qui fait que de 39%, ils se sont retrouvés avec un peu plus de 3%. Ils estiment ainsi que c’est après cela que Kabirou Mbodji s’est auto-octroyé 8% du chiffre d’affaire soit 5.000.000 F Cfa. À cet effet, les plaignants disent avoir subi un préjudice de 22 milliards F Cfa. Ladite somme, d’après eux, est répartie comme suit : (Wari 16 milliards F Cfa et Interactive 6 milliards F Cfa).

laissez un commentaire