DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

La CPI aux portes du Sénégal: Chars de Macky pour le « Macky »

0

D’abord les faits révélés : le quotidien ‘’Sources A’’ dans sa livraison n° 242 du vendredi 21 septembre 2018 et confirmés par d’autres médias, nous ressortent que Macky appelé le pays ou le Sénégal ou même Dakar s’est doté de 65 engins blindés anti-émeutes, autrement de chars de combats pour la guérilla urbaine en vue de faire front à tout soulèvement populaire ayant pour objectif d’empêcher et de chasser du pouvoir tous ceux qui complotent depuis, par le tripotage des lois électorales constitutionnelles et législatives du Sénégal pour se maintenir eux et leur dynastie et clans au pouvoir. Ceci étant exacerbé par les richesses minières en dure et en hydrocarbure et gaz qui pullulent partout sur tout le territoire comme pour faire du Sénégal un scandale écologique à l’image de la République Démocratique – ’’démoncratique’’ – du Congo : (la RDC).

Ainsi, il s’est doté pour l’instant de 65 engins d’assassinat et de crime contre le peuple démocratique dans toutes ses composantes non alliées ou agent(e)s des Etats du Nord et de leurs multinationales. Ce peuple qui croit à juste raison à la puissance de ses cartes d’électrices et d’électeurs, tout en ayant appris à s’éloigner de sa naïveté d’antan propagée par nombre de ‘’marabouts’’ apprivoisés certainement, par l’argent et les gouts du paraitre mondain qui en font même des ‘’grand-placeurs’’ ou proches, voire membres de loges et/coteries de toutes sortes. En 1988, si mes souvenirs sont encore fidèles sur les dates, le Grand Maitre de la Loge du Grand Orient de France en visite au Sénégal, disait qu’ils ont des membres au Sénégal dont des grands marabouts ‘’Ya Allah Rekka Xam’’.

La livraison de ses engins de la mort, des mutilations et des handicaps à vie par Edorgan (Président de l’Etat Turque), le tyran le plus remarquable juste dans la période des joutes électorales et de la préparation de l’élection présidentielle, est loin d’être fortuite. C’est un hasard bien calculé par le candidat Macky Sall comme pour ‘’Je gagne par le force, je me remets Président de la République ‘Gondouwanaise’’ du Sénégal comme dirait Mamane de RFI et celui qui bouge, je lui donne à coût de souffrances terribles et inouïes ou par mort subite un passeport pour le Paradis’’ avec le slogan de ses thuriféraires ‘’Force doit rester à la Loi’’ même illégale et illégitime. Comme l’illustre tous ses cas de refus de distribution de cartes d’électeur(trice)s surtout pour les dernier(e)s et nouveaux/nouvelles inscrit(e), ses cartes d’électeur(trice)s enfouies devant des mairies (Kaolack), ses allées et venues et recherches sans fin de sa carte, avec la promesse de Aly NGouye Ndiaye ‘’L’Homme de Ousmane Sonko’’ de trouver sa carte à qui veut voter pour Macky selon nombre de quotidiens de la place , et aussi, de faire réélire Macky, ses tripatouillage au niveau des certaines ambassades et quelques consulats du Sénégal à l’étranger. En plus d’une nième violation de la législation électorale consensuelle pour introduire le parrainage qui qui plutôt produit une inflation de candidat(e)s, alors que son objectifs déclaré était de les réduire au minimum, mais les a démultiplié(e)s par dizaine. S’il y a une loi en faillite de honte c’est vraiment cette loi qui a elle seule aurait suscité la démission de toutes et tous es député(e)s qui l’ont votée et du gouvernement qui l’a proposée.

Ce qui est clair, c’est que le peuple ne se pliera pas à la volonté maffieuse qui nous vaut ‘’ses fameux chars d’assassinats et de crimes’’. A coup sûr, il y aura bagarre et lutte frontale de toutes les couches populaires aussi bien urbaines, que périurbaines et rurales, au niveau de toutes les communes et régions du Sénégal. Cette fois ci ‘’dafa takarnasé, Macky avec ‘’ses chars’’ clame haut et fort ‘’ que le peuple se le tienne pour dit, le peuple déjà en entrainement aussi et aguerri depuis le 23 Juin contre Wade, se dit notre pouvoir restitué ne nous échappera pas et ce en aucun cas et contre vents et marées. C’est la lecture qui ressort nettement des événements qui depuis un temps se déroulent et se dévoilent des champs sociaux et politiques, du pays. Même les syndicats de tous les secteurs semblent du tourbillon et du faisceau de l’arc en ciel du pays. Peut-être que de ‘’divins stratèges’’ à la Sellé Ndome et autres en sortiront autres bizarreries spéculatives, pour marquer leurs traites et gagner beaucoup d’argent.

Toute la Société Civile Sénégalaise, même du régime est consciente du danger d’embrasement dont personne ne veut mais que Macky annonce depuis et viens de l’illustrer fortement et péremptoirement par ses chars armes tout indiquées de répressions sanguinaires farouches, d’assassinats et de crimes émeutiers en eux même de toutes sortes. Malgré tout, en pacifique avéré, je voudrais inviter Macky, en cas de défaite, même s’il n’est pas qualifié à l’issue du premier tour, de par les résultats des urnes dont tous les officielles seront comptabilisées par la société civile, les services secrets y compris étrangers, les Etats-majors des Candidat(e)s et la presse audio et visuelle en plus de celle écrites. Je voudrais donc conseiller à Macky, s’il est battu de reconnaitre sa défaite dès l’instant, par amour du peuple pour éviter le pire à un point où, il ne sait jamais produit au Sénégal.

Ceci est bon pour lui, il sent ira la tête haute en tant que tombeur, à la surprise de toutes et de tous de Wade qui se croyait déjà éternel par les 50 ans des libéraux à la suite des socialiste avant de revenir sur terre en se désillusionnant complétement depuis.

A défaut, il risque gros. Car ce sont les couches populaires qui le feront fuir du Palais ou l’en sortiront pour l’amener au ‘’Cent mètres de Rebeus ’’ dans le meilleur des cas. Aucun souverain chassé par le peuple, n’a longtemps vécu après. C’est une Loi de l’Histoire que notre cher Ami Baxum Sarr lui contera volontiers, gentiment et gratuitement. Tous ses affidés qui n’auront pas fui ou abdiquer avant ses forcing, seront de sa ‘’loge’’ à Rebeus. Qu’ils le sachent aussi.

En plus de ce sinistre spectre d’une fin malheureuse, la CPI entrera en chantier pour tous les massacres et crimes prémédités qu’il aura fait perpétrer par  »ses » Erdogan de chars. Les juges de la CPI et Mme La Procureure Bensouda seront invité(e)s à venir siéger à et prononcer la peine retenue face à tout le peuple sénégalais pour un placement en citadelle dans le pays en lieu et place des prisons dorées de la CPI.

La préméditation et la déclaration de guerre ne souffrent d’aucune ambiguïté et ne peuvent être défendues par aucune argutie ou aucun artifice de juridisme farfelu par aucun avocat(e) fusse-t-il du /de la plus grande. Les chars anti-émeutes à la veille de l’élection présidentielle, c’est de la provocation, de la déclaration de guerre, de l’incitation à la violence. Le Procureur de la République, si la justice du Parquet n’était pas liée aurait pu le convoquer et l’entendre, pour des mises en gardes fermes. Mais nous y seront à cette justice, après le Candidat Macky, comme y appellent les Juges et leurs syndicats depuis belle lurette.

Que Erdogan le monarque Turque implacable et très répressif, capable d’arrêter des dizaines de milliers de personnes femmes comme hommes pour les mettre au silence d’un régime très proche du fascisme et sans aucun respect des droits humains, le sache bien. Si ‘’ses’’ chars, les chars de répression de Macky interviennent, assassinent, massacrent et tuent méchamment et bêtement, il sera traduit lui-même devant la CPI et le Tribunal de Compétences Universelles de la Belgique, Il a fait trembler Macky et Serigne Mbaye Thiam contre la belle école YAVUZ-SELIM et s’est fait octroyer des parts de marché à AIBD, mais le peuple sénégalais ne le tient qu’en triste mépris. S’il ne meurt pas, le peuple turque aura raison de lui, un jour ou l‘autre, mais certainement sous peu. Car trop c’est trop.

Cette perspective de confrontation pacifique dans la sérénité ou violente par entêtement du Président en exercice et son gouvernement, est valable désormais, pour tout(e) candidat(e) surtout avec la mise en place d’un Nouvel Instrument de la Société Civile Politique dénommée One Million March (OMM).

One Million March (OMM) est une plateforme de Société Civile Politique non partisane ou affiliée d’aucun(e) parti ou candidat(e), et dont le seul camp est le camp du peuple. OMM mobilisera les populations contre tout(e) tout(e) candidat(e) qui, une fois élu(e), se détournera des intérêts des populations du Sénégal pour s’aliéner aux Etats prédateurs du Nord et du Sud et leurs multinationales. Le parti de OMM, c’est le Sénégal et ses populations et le Sénégal seulement.

Macky, pour ton bien : Watta watt !

 

Par Daouda Diop

laissez un commentaire