DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

La CEDEAO accompagne « l’autonomisation de la femme rurale… »

0

Ce 15 Octobre 2018 est commémorée la Journée internationale de la femme rurale, sous le thème, « Infrastructures durables, accès aux services publics et protection sociale au service de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles des régions rurales  ». Une thématique qui place « l’autonomisation des femmes rurales au cœur de la réalisation de la vision que portent les Objectifs de développement durable (ODD) », selon un communiqué du Centre de la Cedeao pour le Développement du Genre (CCDG).

Au niveau mondial, les statistiques démontrent que malgré les progrès réalisés sur un certain nombre de fronts, les inégalités entre les sexes demeurent omniprésentes dans chaque aspect du développement durable et les femmes rurales n’échappent pas à ces inégalités, des fois encore plus que les autres.

Les femmes rurales représentent plus du quart de la population mondiale et la majorité des 43% des femmes constituant la main-d’œuvre agricole dans les pays en développement. Ce sont elles qui cultivent ce que nous mangeons, renforcent les économies et développent la résilience au changement climatique.

Cependant, elles font partie des franges de la société les plus touchées par la pauvreté, l’exclusion et les effets des changements climatiques et environnementaux, d’où le fait qu’aujourd’hui, « certaines Communautés sous régionales s’investissent dans la mise en œuvre de programmes pouvant soutenir les femmes et jeunes filles rurales à sortir de cette situation de précarité ».

En ce sens, au niveau de l’espace CEDEAO, « un bon nombre d’initiatives a été développé pour renforcer l’autonomisation économique des femmes et leur implication dans le secteur de la transformation agricole, parmi lesquelles on peut citer le programme d’appui technique et financier aux femmes qui interviennent dans la transformation des produits agricoles, halieutiques et artisanaux en Afrique de l’Ouest », renseigne le document reçu.

Un programme initié par le (CCDG) depuis 2010, visant à « promouvoir l’autonomisation économique et sociale des femmes transformatrices de l’espace CEDEAO tout en leur facilitant l’accès aux opportunités économiques », est composé de deux volet que sont « la formation  et le financement ».

« La formation dont l’objectif est de développer les compétences et les capacités des femmes actives dans la transformation de produits alimentaires et dans l’artisanat pour améliorer la gestion de leurs affaires et la commercialisation de leurs produits », est réalisée en collaboration avec « des organisations possédant une grande expérience dans le domaine de la création et l’expansion de petites et moyennes entreprises au niveau des Etats membres », lit-on dans le texte.

S’agissant de l’accompagnement financier qui constitue le deuxième volet de ce programme, il concerne « les femmes déjà formées ainsi que les membres de leurs organisations à travers des subventions mises à leur disposition pour l’expansion de leurs entreprises ou affaires ».

Et le communiqué du CCDG de préciser que ce programme « contribue d’une part, à appuyer les femmes pour un gain de temps dans leurs activités quotidiennes, mais aussi et surtout, participe à la valorisation du rôle important des femmes dans la chaîne d’approvisionnement du secteur agricole, allant de la production à la transformation alimentaire ».

 

Par mounamak

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.