DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

La bonne dérobe les 12 millions de son patron amant

0

Elle n’a que 21 ans. Mais, au regard des faits qu’elle a commis, Amy Amar a prouvé que l’âge ne compte pas afin de mettre en œuvre une stratégie pour déposséder autrui de ses biens. Elle a été recrutée comme domestique par un Français. De fil en aiguille, Amy Amar et son patron ont commencé à vivre en concubinage. Cette dernière, profitant d’un voyagé hors du pays de son amant et patron, lui vole 18.400 euros, (soit 12 millions F Cfa) sur les 20.000 soigneusement gardés dans un coffre.

Rentré de son voyage de Dubaï, ce dernier constate la disparition de cet argent qui était destiné à payer les taxes de sa société. Mais puisqu’il avait des doutes au sujet de sa nouvelle bonne Fatou Touré qu’il avait engagée entre temps, il porte plainte contre X.
Le Français, au cours de son interrogatoire, avance l’argument selon lequel il n’a jamais été victime de vol durant les 6 mois que sa concubine Amy Amar et lui étaient ensemble.

Comment Amy Amar est tombée

De ce fait, les enquêteurs ont procédé à l’audition des deux femmes de ménage. La nouvelle venue, Fatou Touré, entendue, déclare avoir vu une fois sa collègue Amy Amar prendre la clé du coffre de leur employeur. Cette dernière, confrontée aux déclarations de Fatou Touré, nie avec véhémence. Malheureusement, elle a été perdue par les réquisitions qui ont permis de constater qu’elle a eu à faire à plusieurs reprises des opérations de change au niveau de l’agence qui se trouve dans l’immeuble où habite son concubin. L’enquête a aussi révélé que Amy Amar a effectué plusieurs transferts de fonds à des tiers.
Face à cette réalité, elle se rétracte et passe aux aveux avant de balancer les bénéficiaires de cet argent. Parmi eux, il y a son amie Diouldé Sow. Il y a aussi son marabout au profit de qui elle a fait un dépôt de 1 million F Cfa. Amy Amar a par ailleurs confié avoir donné 6 millions F Cfa à son copain pour l’achat d’un véhicule de marque Ford. Outre ces transferts d’argent qu’Amy Amar avait effectués, la perquisition de sa chambre a permis aux enquêteurs de constater qu’elle a eu à faire beaucoup d’achats dont des perruques de cheveux naturels.
Interrogée, son amie Diouldé Sow avoue avoir reçu l’argent de Amy Amar. Heureusement, elle a été sauvée de prison pour avoir restitué le montant que la prévenue Amy Amar lui avait offert. Cette dernière, quant à elle, a remboursé en espèces 2,5 millions F Cfa. Et le véhicule acheté avec le butin a été restitué à la police.

Amy Amar varie

Placée sous mandat de dépôt, Amy Amar a comparu hier jeudi devant le tribunal d’instance de Dakar. A la barre, cette dame, qui n’avait qu’un salaire mensuel de 70.000 F Cfa, a complètement varié dans ses déclarations. Elle a affirmé que toutes les sommes lui ont été gracieusement offertes par son concubin. « Il m’a donné la clé du coffre quand il partait à Dubaï. Il m’avait demandé d’y prendre de l’argent à chaque fois que j’avais besoin de quelque chose. Je prenais par 1000 euros. J’ai acheté un véhicule à 6 millions pour l’exploiter. J’ai envoyé 500.000 F à mon copain pour qu’il le garde. On sortait ensemble, mais personne n’était au courant. Comme j’avais refusé d’avoir des rapports sexuels avec lui, il s’est fâché contre moi. Et j’avais même menacé de le dénoncer à sa femme, c’est pourquoi il m’a accusé de vol », s’est-elle défendue.

Amy Amar enfoncée apr son amie Diouldé Sow

Diouldé Sow, entendue, a dans son témoignage chargé son amie Amy Amar. « Elle m’a envoyé 1 million sur mon numéro au mois d’avril. Quand je l’ai interpellée sur ce montant, elle m’a demandé de le lui garder. Elle a aussi acheté des perruques de cheveux naturels chez moi. Par la suite, elle m’a demandé d’envoyer 500.000 F à un marabout et une autre somme de 500.000 F à son copain Dave. À chaque fois que je lui demandais l’origine de cet argent, elle ne disait rien. Finalement, elle m’a dit qu’elle vendait du coton. Avant de me confier que son patron toubab lui avait promis un voyage à Dubaï », a-t-elle confié.
Outré par le comportement de Amy Amar, le procureur qui a requis 2 ans de prison dont 1 ferme assène à son endroit : « de toute façon, tu n’as pas froid aux yeux ; la partie civile t’avait recrutée comme femme de ménage, mais après tu vivais en concubinage avec lui ». Le parquet a aussi demandé que la voiture achetée avec l’argent de la victime lui soit restituée. À la fin des débats, le tribunal a fixé le délibéré pour jeudi prochain.

laissez un commentaire