DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

La Belgique restitue la relique, une dent, de Patrice Lumumba à la RDC

0

Les autorités belges ont restitué, lundi à la République démocratique du Congo, le seul élément restant de la dépouille de l’ancien Premier ministre congolais, Patrice – Emery Lumumba, assassiné le 17 janvier 1961 dans le Katanga aux côtés de deux compagnons de lutte.

La relique, une dent, contenue dans un coffret bleu vif a été remise officiellement à la famille Lumumba réunie au palais d’Egmont à Bruxelles, par le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw, assurant que « c’est grâce aux démarches judiciaires » entreprise par la famille que cette relique est restituée.

Au cours d’une cérémonie retransmise à la télévision publique belge en présence des officiels congolais dont le premier ministre Sama Lukonde et autres ministres venus de Kinshasa pour rapatrier la relique, le procureur s’est engagé à poursuivre l’instruction du dossier ouvert depuis 2011 pour « crime de guerre ».

« Père, nous pleurions ta disparition sans avoir fait d’oraison funèbre (…) notre devoir de descendant c’était d’offrir une sépulture digne », a déclaré sa fille Juliana, les larmes aux yeux.

Elle a souligné les zones d’ombre qui entourent encore l’assassinat de son père. Dans un discours retransmis en direct à la télévision, le Premier ministre belge Alexander De Croo a renouvelé les « excuses » déjà formulées par le gouvernement belge en 2002 pour sa « responsabilité morale » dans cette disparition.

La restitution de cette dent doit permettre à la famille d’achever le deuil et au gouvernement congolais d’ériger un « Mémorial Patrice Lumumba », en cours de construction à Kinshasa, sur un grand axe où s’élève déjà une statue du héros national.

Le rapatriement à Kinshasa des restes aura lieu, mardi 21 juin à bord de l’Airbus Patrice Emery Lumumba de la compagnie Congo Airways floqué à l’effigie du héros national pour l’occasion, selon les autorités.

Lumbumba fut un Premier ministre éphémère. Il a été assassiné le 17 janvier 1961 avec ses compagnons Joseph Okito et Maurice Mpolo, quelques mois après l’indépendance de l’ex-Congo belge, devenu par la suite Congo, puis Zaïre avant de devenir la République démocratique du Congo.

Leurs corps avaient ensuite été dissous dans de l’acide. En 2016, la justice saisit une dent dans les affaires de Gérard Soete, l’un des officiers belges chargé de faire disparaître toutes traces de Patrice Lumumba.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.