DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

La Bad accorde 134, 89 milliards au Sénégal

0

205, 66 millions d’euros, soit 134, 89 milliards de francs Cfa, c’est le montant total des deux accords de prêt que Mohamed Chérif, représentant-résident de la Banque africaine de développement (Bad) au Sénégal, et Oulimata Sarr, ministre de l’Economie, du plan et de la coopération, ont signé la veille de la tournée économique du Président Macky Sall dans la région de Thiès.

Le premier accord portant sur un prêt de 39, 3 millions d’euros, soit 25, 77 milliards de francs Cfa, est destiné à la mise en œuvre de la 1ère phase du Programme national de développement intégré de l’élevage au Sénégal. Ce programme, d’après le ministre de l’Elevage et des productions animales, Aly Saleh Diop, contribuera largement à la souveraineté alimentaire du Sénégal, en misant sur une hausse durable de la productivité et des productions animales et laitières. D’une durée de 5 ans (2023-2028), le programme «a pour objectif de contribuer à accroître durablement la compétitivité et les opportunités d’emplois des jeunes et des femmes dans les chaînes de valeur animales. Il vise plus spécifiquement à accroître durablement la productivité et les productions animales, améliorer la transformation et la commercialisation des produits animaux, ainsi que la professionnalisation des acteurs du secteur de l’élevage. Il est en parfaite cohérence avec le Document de stratégie pays pour la période 2021-2025 de la banque pour le Sénégal», mentionne l’institution financière multinationale de développement dans un communiqué. Lequel note aussi que «le programme dont les interventions prendront en compte les chaînes de valeur lait, viande, volaille et miel, sera mis en œuvre dans les régions de Dakar, Diourbel, Fatick, Kaolack et Thiès à l’Ouest, Kaffrine au Centre, Louga au Nord, et Kolda, Sédhiou et Ziguinchor au Sud du pays. Il profitera directement à 32 000 acteurs de ces chaînes de valeur dont 16 000 femmes et jeunes, et indirectement à 950 000 personnes environ dont 51% de femmes et va générer 18 000 opportunités d’emplois dont 10 800 pour les femmes».

Le 2e accord d’un montant total de 166, 36 millions d’euros, soit 109, 115 milliards de francs Cfa, se compose d’un prêt de 119, 69 millions d’euros de la Bad et d’un prêt de 46,67 millions d’euros de African growing together Fund (Agtf), un fonds cofinancé par la Banque populaire de Chine et la Bad. Il est destiné à financer le Projet de construction de l’autoroute Dakar-Tivaouane-Saint Louis dont le Président Macky Sall a procédé vendredi 10 février 2023 à Tivaouane, au lancement des travaux.

1500 milliards de la Bad au Sénégal en 50 ans
Les partenaires financiers assurent que «ce projet améliorera le niveau de service et de sécurité des liaisons routières entre Dakar et Saint-Louis, ainsi que l’accessibilité et les conditions de vie des populations dans sa zone d’influence directe. Avec 150 kilomètres de plage entre Dakar et Saint-Louis, l’autoroute donnera une impulsion au développement du tourisme et favorisera l’émergence de nouveaux pôles urbains, comme ceux du Lac Rose et de Lompoul et des nombreux sites touristiques autour de la ville de Saint-Louis. Il contribuera également à la valorisation des ressources pétrolières et gazières disponibles dans la zone du projet et au développement des échanges commerciaux entre le Sénégal, l’Afrique du Nord et les pays de la Communauté économique des Etats d’Afri­que de l’Ouest (Cedeao)».

laissez un commentaire
%d blogueurs aiment cette page :