Si dans plusieurs villes du Sénégal, le problème des talibés et des enfants de la rue a été complètement ou partiellement résolu, à Kaolack le phénomène reste entier. C’est dire que des daaras supposés être fermés continuent de fonctionner. Pour preuve, tôt le matin, ou la nuit, à l’heure du dîner, des centaines et des centaines de talibés entrent de maison en maison en quête de pitance sans être inquiétés par les services de l’ordre. C’est dans ce cadre que 25 talibés, établis au quartier de Dialegne qui ont consommé du mafé dans une maison se sont retrouvés tous à l’hôpital régional de Kaolack pour cause d’intoxication alimentaire. Si aucun décès n’a été constaté, selon des sources hospitalières leurs cas suscitent beaucoup d’inquiétude.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici