DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

KAFFRINE: Le « Beuleup » du Ndoucoumane officiellement installé

0

Une cérémonie surnommée « Beuleupat » qui signifie redorer de manière honorifique le titre de « Bouleux », chef traditionnel du Ndoucoumane a été organisée samedi 29 juin à Kaffrine. Plusieurs personnalités dont le Secrétaire d’État à la culture et des industries créatives, Bacary Sarr et le Secrétaire d’État chargé de l’urbanisme, du Logement et de l’hygiène publique Momath Talla Ndao ont fait le déplacement.

Kaffrine a vibré, ce samedi 29 juin, au rythme de la tradition ndaocounda. Solennité, ferveur étaient au rendez-vous lors de l’intronisation du nouveau Beuleup Momar Talla Ndiémé Ndao. Costume rouge, bonnet de la même couleur à la tête, bâton dans sa main droite, le Beuleup du Ndoucoumane a attiré tous les regards sur lui. L’occasion a permis aux plus jeunes d’avoir un aperçu sur le déroulement d’une cérémonie d’intronisation. Des yeux attentifs remplis de fierté suivaient du regard tout le processus. Pour l’occasion, le quartier traditionnel Pey a abrité tôt dans la matinée l’intronisation traditionnelle du « Beuleup ». Il était debout entouré des plus grands dignitaires de la grande famille Ndao pour lui parer de ses nouveaux habits. Plus tard dans la journée, lors d’une cérémonie officielle, en présence des autorités locales comme le gouverneur de Kaffrine Elhadj Bouya Amar, le secrétaire d’État chargé de la Culture et des Industries créatives Bacary Sarr et le secrétaire d’État chargé de l’Urbanisme, du Logement et de l’hygiène publique Momath Talla Ndao, la consécration du nouveau « Beuleup » a été totale.

Assis au milieu de la foule sur l’estrade installé par les organisateurs, Momar Talla Ndiémé Ndao suivait attentivement les discours. Ce dernier qui a délégué sa parole durant la cérémonie incarnait parfaitement la hiérarchie du Ndoucoumane. Son représentant Élimane Baba Ndao a vivement remercié les populations de Kaffrine et a salué la présence du Buur Saloum, du Serigne Pakala, du représentant du ministère du Tourisme et de nombreuses autres autorités administratives, religieuses et coutumières ayant fait le déplacement. À son allocution, le Secrétaire d’État à la culture et aux Industries créatives, Bacary Sarr, a indiqué que l’intronisation du « Beuleup » du Ndoucoumane est symbole de notre héritage culturel et de notre identité collective. « Cette cérémonie revêt fortement une double symbolique à travers la figure du « Beuleup » du Ndoucoumane qui incarne, d’une part, la continuité de nos traditions en lien avec la sagesse de nos ancêtres et, d’autre part, un rappel pour que l’on puisse s’inspirer de certaines bonnes pratiques de bonne gouvernance de la chefferie traditionnelle dans la conduite des affaires publiques », a souligné Bacary Sarr.

Pour sa part, le Secrétaire d’État chargé de l’Urbanisme et du Logement s’est réjoui de participer à cette cérémonie à laquelle tout le Ndoucoumane attache une importance particulière. « C’est la perpétuation d’une tradition millénaire que nous célébrons en rendant hommage à une dynastie guerrière », a-t-il indiqué.

La cérémonie d’intronisation du nouveau « Beuleup » du Ndoucoumane s’est achevée tard dans la nuit par une veillée culturelle. Un moment de partage et de communion entre les habitants comme du temps de la province du Ndoucoumane.

Marième Fatou DRAMÉ (Correspondante)

…Pose de la première pierre du mausolée du «Beuleup» Ibrahima Ndao

La cérémonie d’intronisation du nouveau « Beuleup » du Ndoucoumane a coïncidé avec la pose de la première pierre du mausolée du dernier Beuleup de la province du Ndoucoumane, Kimintang Siré Mingué, plus connu sous le nom de Ibrahima Ndao. À l’occasion de cet événement tenu dans la localité de Loughé (1km de Kaffrine), lieu de repos du souverain, le Secrétaire d’État à la culture et aux industries créatives a assuré que « son département veille continuellement à la mission de revalorisation des patrimoines culturels, matériels, immatériels et historiques ». D’après lui, « la pose de la première pierre du mausolée Ibrahima Ndao est une preuve de son engagement à honorer ceux qui ont façonné et marqué notre histoire ». Bacary Sarr a souligné que ce mausolée sera « un lieu de mémoire, mais aussi un espace de transmission pour les générations futures ».

laissez un commentaire