S'Informer devient un plaisir

« Je n’ai de comptes à rendre à personne »

0

Dans un radio rendu public, dans lequel il discutait avec sa copine, Massoukha Mbengue explique un peu ce problème, à demi-mots. D’abord, il n’a aucun problème avec les Marocains, qu’il ne s’agissait pas de drogue mais aussi laissé entendre qu’il n’avait de compte à rendre à personne:

« J’avait mis de l’argent de côté pour trouver un passeport et sortir (Du Maroc). Je n’ai pas de problème avec les Marocains, mais avec les sénégalais qui sont jaloux. La meuf (Fatou Kiné Ndlr) est plus facile à sauver dans cette affaire que moi. Elle est soutenue par le consulat. Ils ont compris qu’elle n’a rien fait et que c’est moi qui lui ai donné la came. Le jugement a été renvoyé deux fois, ce qui signifie qu’ils n’ont rien de solide contre elle. Elle va être libérée ou on lui fera payer une amende. Ils parlent de drogue, mais c’est faux, c’est du haschich, pas de la drogue. Quand on parle de drogue, c’est plutôt de la cocaïne ou de l’héroïne. Le haschich n’est pas de la drogue ici au Maroc, c’est juste de l’herbe. Au Sénégal, tout ce qu’ils racontent est mensonge. Je n’ai de comptes à rendre à personne, à part toi (sa copine) et ma mère que j’appelle vite fait. Même si on ne peut pas empêcher les gens de parler. Naby (l’un de ses amis avec qui il partage l’appartement à Rabat) a eu la trouille. Il n’a pas à avoir peur. Dans cette affaire, c’est moi qui suis visé et non lui. Il n’a rien fait », raconte Massoukha Mbengue.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.