S'Informer devient un plaisir

Jada Pinkett Smith évoque ses problèmes d’addiction

0

Les problèmes d’alcoolisme et de toxicomanie de Jada Pinkett Smith étaient tellement incontrôlables lors du tournage du film de 1996, Le Professeur Foldingue, qu’elle s’est évanouie sur le plateau. L’actrice a abordé ses problèmes dans l’épisode de mercredi (7 juillet 21) de son émission Red Table Talk, admettant qu’elle buvait des bouteilles de vin rouge tout en prenant de l’ecstasy et en fumant de la marijuana.

« Boire du vin rouge pour moi, c’était comme boire des verres d’eau, a-t-elle dit à sa fille Willow Smith et à sa mère Adrienne Banfield-Norris. Je buvais beaucoup aussi au lycée, et quand je suis arrivée ici (à Los Angeles), je faisais des cocktails. Donc, ecstasy, alcool, weed. Laissez-moi vous dire, je m’éclatais. Je ne faisais pas des choses que je pensais être addictives, mais je faisais ces trois-là ensemble, c’était mon cocktail. Votre seuil de tolérance devient si élevé, que ce qu’il faut pour vous rendre à l’endroit où vous devez vous rendre… Il me fallait deux bouteilles pour arriver à… (Je me disais) :  »OK, si je prends de l’ecstasy, de l’herbe et de l’alcool en même temps, je vais y arriver plus vite et je peux continuer à planer.  » »

Elle a ajouté : « Je n’étais pas le genre de personne qui buvait tous les jours, j’étais comme une fêtarde du week-end. Du jeudi au lundi matin. »

Mais tout a changé après une erreur embarrassante sur un plateau de tournage. « Je suis allée travailler défoncée et c’était un mauvais lot d’ecstasy, se souvient-elle. Et je me suis évanouie. J’ai dit à tout le monde que j’avais dû prendre de vieux médicaments dans un flacon de vitamines. Mais je vais vous dire ce que j’ai fait, cependant. Je me suis ressaisie et je suis allée sur ce plateau. C’était la dernière fois. Une fois, j’allais prendre cette troisième bouteille de vin et je me suis dit : « Tu as un problème », et c’était radical ce jour-là. Ce jour-là, je me suis juste arrêtée. »

La star a avoué qu’elle était contente que sa fille ne touche à rien d’autre qu’à l’herbe. « Je suis reconnaissante que ce soit tout ce que tu prennes parce que quand j’avais ton âge, je prenais de tout », a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.