Certes, les sachets en plastique constituent un véritable problème sur l’environnement. Mais l’interdiction de leur utilisation notamment par les vendeurs de sachets d’eau risque d’avoir des conséquences sur l’économie. Conscients des conséquences graves que cela peut engendrer, les acteurs de l’eau ont tenu un rassemblement au niveau de la mairie de Mbour pour s’opposer à la décision du ministre de l’Environnement. Il demandent à l’Etat de trouver des usines de recyclage des sachets, ou à défaut, de les indemniser pour qu’ils récupèrent leurs investissements. Devant l’esplanade de la mairie, Balla Diop et ses collègues, arborant de brassards rouges, ont lancé un appel de détresse. « Le ministre veut mettre en application une loi pour laquelle il n’a jamais invité les acteurs concernés. Il se lève un jour pour dire qu’il nous donne un délai de trois mois pour fermer  nos usines et renvoyer tous nos employer dans la rue, et mettre en chômage plus de 30 mille personnes avec des conséquences extrêmes sur la population en terme de santé. Grâce à l’eau filtrée, beaucoup de maladies ont reculé voire disparu parce que l’eau que nous donnons à la populations est d’une qualité meilleure », a indiqué, Balla Diop.

Le collectif des acteurs de l’eau qui ont déversé leur bile sur Abdou Karim Sall lui demande de revoir sa copie en discutant avec les acteurs pour qu’une solution commune soit prise. « Il doit recevoir le collectif des impactés afin qu’il décale l’échéance jusqu’à ce que les gens puissent entrer dans leurs investissement. Parce que ce n’est pas du tout normal que des gens investissent des milliards et obtiennent des papiers légalisant leur travail, vous vous levez un jour pour leur demander de fermer boutique », s’indigne-t-il.

Depuis quelques années, il ya une floraison de machines de filtre à eau à travers le Sénégal. Seulement, le constat reste amer car après usage, les gens jette les sachets vides dans la rue. Une situation qui a fini par éparpiller les ordures partout dans les villes du Sénégal où les déchets forment le décor. Or ces sachets dont la durée peut atteindre un siècle constituent un véritable problème environnemental.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici