Avec seulement 3 épisodes, «Infidèles» fait déjà couler beaucoup d’encre et de salive. Sur les réseaux sociaux, les commentaires vont bon train. Certains internautes et férus de séries sénégalaises apprécient ; d’autres non.

l’Ong Jamra est entrée dans la danse. Mame Mactar Guèye et ses alliés fustigent la série qui, selon eux, promeut «l’adultère et la fornication», le tout dans un langage «pornographique». D’ailleurs, ils comptent organiser une marche de protestation contre la série, après la Tabaski.

La série parle de quoi…

«Infidèles». Le titre en dit long. L’infidélité des femmes sénégalaises, mariées ou célibataires, occupe une place non-négligeable dans la série. Passant des «mbaraneuses» (croqueuses d’hommes) aux femmes qui s’offrent des amants malgré leur statut marital, tout y passe. Contrairement à ce que l’on voit habituellement dans les séries sénégalaises, dans «Infidèles», les femmes mènent le jeu de la séduction. Par ricochet, de la tromperie. Quant aux hommes, ils y sont amoureux et, surtout, fidèles.

Au cœur de l’intrigue, un jeune photographe ayant perdu sa mère à la naissance et qui ne connaît pas son père. Un bel homme séducteur qui n’a aucune compassion pour les femmes. Ce, jusqu’au jour où il tombe sous le charme de Gnilane, une femme mariée. D’autres thèmes y sont également traités, comme la loyauté, l’amour, la dignité humaine, l’importance de la chasteté ou l’amitié.

«Infidèles» est réalisée par EvenProd, sous la houlette d’Ibou Guèye. Le réalisateur d’«Idoles» et de «Brigade des mœurs».

Des acteurs connus du petit écran y participent. On peut citer notamment Katy Chimère, Billy, Edu Ndao ou l’animatrice Ya Awa Rassoul.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici