S'Informer devient un plaisir

INDE: Twitter donne un dernier avertissement aux autorités

0

Le bras de fer continue entre Twitter et les autorités indiennes. Le gouvernement exige que le réseau social se conforme à de nouvelles régulations numériques. Twitter dénonce de son côté des atteintes à la liberté d’expression. Le message arrive après de nombreux épisodes de confrontation avec les autorités.

Il a suffi de quelques heures samedi 5 juin pour remettre le feu aux poudres. Quelques heures durant lesquelles les comptes de plusieurs proches du pouvoir en place ont perdu le badge bleu qui indique qu’ils sont crédibles. Parmi eux, Mohan Bhagwat, chef du mouvement extrémiste hindou RSS.

Twitter a justifié cette procédure par le fait que ces comptes étaient inactifs. Mais le parti BJP au pouvoir a explosé de colère, accusant le réseau social de se mêler de politique intérieure et le comparant aux colons britanniques. Le statut des comptes a été rétabli dans la journée.

Risque de « conséquences imprévues »
Mais l’Inde a lancé samedi un « dernier avertissement » à Twitter pour qu’il se conforme à sa nouvelle réglementation sur les plateformes numériques. Twitter va faire face à des « conséquences imprévues » s’il ne respecte pas les nouvelles règles numériques, a averti le gouvernement. Il lui demande de nommer plusieurs responsables de la conformité des contenus en Inde. Sous peine de perdre la protection juridique dont bénéficient les messages postés pas ses utilisateurs. Voire, insinuent certains, d’être banni du pays.

Cet ultime affrontement arrive après que Twitter a identifié plusieurs posts de membres du BJP comme du « contenu manipulé ». Les messages contenaient un kit de propagande du parti d’opposition du Congrès qui était manifestement un faux. La police avait alors fait une descente au siège de l’entreprise, à New Delhi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.