DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Ils volent des perruques d’une valeur de 80 millions F Cfa pour se rendre au Nicaragua

0

Le Tribunal des flagrants délits de Dakar a rendu un verdict hier mardi, condamnant M. Diop, C. Sèye et P. Sèye à deux ans de prison dont trois mois ferme, pour « vol en réunion commis la nuit. » Les trois employés en complicité avec le vigile S. Ba, ont été reconnus coupables du cambriolage du dépôt de marchandises de leur employeur, L. Diop, emportant des perruques en cheveux naturels d’une valeur de 80 millions de FCFA.

Les prévenus avaient élaboré un plan visant à financer un projet de voyage au Nicaragua avec l’espoir de rejoindre les États-Unis. Travaillant tous pour le commerçant L. Diop, ils ont décidé de voler des perruques de cheveux naturels de grande valeur. Avec l’aide du vigile S. Ba, ils ont pénétré à plusieurs reprises dans le dépôt situé à la Rue 23 de la Médina pour y dérober les marchandises.

Le 27 mai dernier, Serigne Bathie Kane, après avoir découvert le vol, a immédiatement informé L. Diop. Suite à une plainte déposée par ce dernier, les éléments du commissariat de la Médina ont convoqué les voleurs. Lors de l’interrogatoire, les prévenus ont admis les faits, révélant que S. Ba facilitait leur accès au dépôt en échange de sommes variant entre 5 000 et 10 000 FCFA.

Le mineur impliqué, M.T.D., a expliqué aux enquêteurs qu’il avait conçu ce plan avec ses amis pour financer leur voyage vers les États-Unis, un itinéraire que certains de leurs camarades avaient déjà emprunté avec succès. M.T.D. sera jugé séparément devant le Tribunal pour mineurs.

Au cours du procès des autres prévenus, les accusés ont tenté de rejeter la responsabilité sur le mineur absent. Néanmoins, le tribunal a reconnu les mis en cause coupables des accusations portées contre eux.

Le procureur de la République a requis deux (2) ans de prison assortis du sursis pour les frères Sèye et M. Diop, et trois (3) mois avec sursis pour S. Ba. En plus de la peine de prison, les prévenus ont été condamnés à payer solidairement 2 millions de FCFA de dommages et intérêts à la partie civile.

laissez un commentaire