Libéré le 6 avril dernier dans le cadre des mesures liées à la pandémie de coronavirus, Hissène Habré purge actuellement sa peine à son domicile – ou plutôt à ses domiciles. Après avoir retrouvé la jouissance d’une semi-liberté sous la surveillance de l’administration pénitentiaire, l’ancien président tchadien a saisi d’une requête le juge d’application des peines Babacar Ndiaye Fall pour renouveler sa permission de sortir de 60 jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici