Les grossesses et les mariages précoces en milieu scolaire prennent de l’ampleur. En témoignent les conclusions du Rapport des observatoires de la vulnérabilité à la déperdition scolaire (OVDS) le recensement des cas de grossesse dans 1264 établissements (CEM et lycée) sur un total de 1356, a livré des chiffres inquiétants.

Mille trois cent vingt-et-un (1321) cas de grossesse d’adolescente âgées entre 12 et 13 ans ont été recensés, durant la période allant du 15 octobre 2018 au 31 juillet 2019, d’après le rapport des observatoires sur les grossesses  chez les adolescentes en milieu scolaire, réalisé par le groupe d’enseignement sur l’étude de la population (GEEP) avec l’appuie du FNUP. Le recensement couvre les cas de grossesse qui ont été constatés et relevés par les responsables scolaires. Il a  concerné 1264 établissements ( Cem et Lycées) sur un total de 1356, d’après le document dont « Enquête » détient copie. Les cas de grossesses avaient été enregistrés dans 563 établissements. Une hausse a été constatée par rapport à 2018, où 1222 cas de grossesse avaient  été enregistré, entre 12 et 19 ans , dans 427 établissements, soit un pourcentage de 31,48% sur les 1356 notés en 2019.

Dans ce rapport ont note que 73,6% dans des cas de grossesses sont survenus dans le premier cycle, c’est-à dire entre la 6ème et la 3ème contre 16,34% dans le second cycle. 51,55% des cas de grossesse concernent des filles qui ne sont pas dans les liens du mariage, contre 48,45% de filles mariées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici