L’association Greenpeace a déposé mercredi un recours contre l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) devant le Conseil d’Etat afin d’obtenir une évaluation environnementale préalable à la prolongation du fonctionnement des réacteurs nucléaires de plus de 40 ans.

Greenpeace estime dans un communiqué que la France est dans une « situation d’illégalité » en ne prévoyant aucune évaluation environnementale dans le cadre des visites décennales pour étendre de 10 ans le fonctionnement des réacteurs atteignant 40 ans.

« Or, l’ampleur et les coûts des travaux de prolongation des centrales justifient une évaluation environnementale », a déclaré Greenpeace en évoquant un rappel de la Cour de justice de l’Union européenne à la Belgique pour des faits similaires en 2019.

Les centrales nucléaires françaises actuellement en activité ont été conçues pour fonctionner 40 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici