DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Genre et Migration: Vers un partenariat régional entre la Cedeao, le Hcdh et l’Onudc

0

Avec 84% des mouvements migratoires dirigés vers d’autres pays de la région, l’Afrique de l’Ouest a toujours été un lieu de mobilité intensive et de brassage des populations, de plus, marquée par une forte migration infrarégionale.

Ayant pour objectif commun de sauvegarder les droits (travail, droits de l’homme, etc.) des femmes, filles, hommes et garçons migrants dans le contexte de la gestion des migrations, et de leur donner un accès à la protection, la Cedeao, le haut commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme (Hcdh) et l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (Onudc), lance un partenariat régional sur le genre, le développement, les migrations et les droits de l’homme en Afrique de l’Ouest.

Ce partenariat est scellé ce 18 décembre, marquant la célébration de la journée internationale des migrants, en marge de la présentation des résultats préliminaires du projet de rapport d’étude sur le genre, les droits de l’homme et la migration en Afrique de l’Ouest.

Une rencontre qui verra la projection du film « FRONTIÈRES » de la burkinabé Apolline Traoré. Film qui raconte l’histoire de quatre femmes africaines confrontées à des tracasseries aux frontières, bien que la libre circulation des personnes soit garantie dans l’espace Cedeao.

« La Cedeao a adopté en 2015 un cadre et un plan d’action sur le Genre et la Migration (2015-2020). Le Hcdh et l’Onudc ont également lancé en 2017 le projet PROMIS qui vise à promouvoir une réponse fondée sur les droits de l’homme au trafic illicite de migrants et à lutter efficacement contre les violations des droits de l’homme liées aux migrations irrégulières en Afrique occidentale », nous rappelle un communiqué reçu du Centre de la Cedeao pour le Développement du Genre (Ccdg).

Toutjours selon le Ccdg, « cette initiative, qui se situe dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des
migrants, entre dans la droite ligne des 16 jours d’activisme contre la violence à l’égard des femmes décrétés par les Nations unies et à la commémoration de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui fête cette année, ses 70 ans ».

Pour rappel, la Journée internationale des migrants, qui commémore l’adoption de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des
membres de leur famille, est célébrée les 18 décembre de chaque année dans les États membres de l’ONU afin de « dissiper les préjugés » sur les migrants et de « sensibiliser l’opinion à leurs contributions dans les domaines économique, culturel et social, au profit tant de leur pays d’origine que de leur pays de destination ».

 

Par mounamak

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.