DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Gambie: l’interdiction de l’excision sera respectée, pour le moment, dit le président

0

Le président de la Gambie Adama Barrow a assuré jeudi que son gouvernement continuerait à faire respecter l’interdiction de l’excision et des mutilations génitales féminines en attendant un vote possible du Parlement qui lèverait la proscription.

Le Parlement a approuvé en mars un projet de loi visant à abroger la législation de 2015 interdisant ces mutilations dans ce pays majoritairement musulman d’Afrique de l’ouest.

Le texte a été renvoyé à l’examen d’une commission avant un vote final. La commission pourrait présenter son rapport au Parlement dans les prochains jours.

Si le Parlement adoptait le texte, la Gambie deviendrait le premier pays au monde à annuler l’interdiction de telles mutilations, selon l’ONU.

« En attendant son issue (de l’examen parlementaire), le gouvernement maintient son engagement à faire respecter l’interdiction des mutilations génitales féminines », a déclaré le président Barrow lors d’un discours sur l’état de la nation retransmis à la télévision et sur les réseaux sociaux.

M. Barrow n’a rien dit sur ses intentions en cas d’adoption éventuelle du texte.

Il est soumis aux pressions d’une partie de la communauté internationale et de son opinion pour un maintien de l’interdiction, et à celles d’une autre partie des Gambiens favorables à la levée au nom de la tradition et de règles présentées comme morales.

La Gambie fait partie des dix pays où les MGF sont les plus répandues : 73 % des femmes et des filles âgées de 15 à 49 ans ont subi cette intervention, selon les chiffres de l’Unicef.

Des représentantes de l’ONU ont averti en mars que l’annulation de l’interdit « créerait un dangereux précédent ». L’ONG Human Rights Watch s’est également inquiétée qu’une levée n’encourage d’autres pays à faire de même.

Pour l’Unicef, les MGF désignent l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme ou toute autre lésion des organes génitaux féminins pour des raisons non-médicales.

laissez un commentaire