DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

France : comment les étudiants de l’Iam ont « disparu »

0

Nous en savons un peu plus sur les étudiants de l’Iam qui ont disparu en France précisément à Toulouse lors d’un voyage d’études. A signaler que cette affaire a créé un vrai tollé chez les Sénégalais de Toulouse et les organismes locaux de défense des droits de l’homme et les autres consulaires sénégalaises.

A leur arrivée en France, les étudiants ont été retenus par la police aux frontières qui, lors d’un bref interrogatoire avait relevé plusieurs incohérences dans leurs propos.

Un avocat sénégalais, habitant Toulouse, Me Sangoné Thiam, saisit immédiatement les organisations de défense des droits de l’homme.

19 étudiants ont été libérés le 26 juillet dernier grâce à la mobilisation mais, surtout parce que le Consul du Sénégal à Paris s’était personnellement porté garant en mettant en exergue la bonne réputation de l’Iam.

Seulement la police des frontières pose deux conditions : la première est que les étudiants soient logés à la même adresse. La deuxième, que l’avocat toulousain, mandaté par l’Iam, garde les passeports de tout le monde. Tout le groupe sera logé à l’hôtel Eklo de Toulouse.

Mais, le 27 juillet, une étudiante est portée disparue. Le lendemain, la tante de la fugitive a appelé l’avocat pour exiger la restitution du passeport de cette dernière. Les 2 et 3 août, 6 autres étudiants se sont fait la belle laissant leurs valises sur les lieux.

Au total, 7 étudiants sénégalais et un Guinéen (deux filles et cinq hommes) ont pris la tangente. Seuls 12 étudiants sont rentrés à Dakar.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.