S'Informer devient un plaisir

Finances publiques: 2452,6 milliards de ressources budgétaires mobilisés

0

A fin novembre 2021, la gestion budgétaire est marquée par un accroissement de 1,5% des ressources mobilisées, estimées à 2452,6 milliards, et une exécution des dépenses, établies à 3691,6 milliards (+2,0%). Au total, le solde budgétaire, dons compris, est estimé en déficit de 1239,1 milliards au terme des onze premiers mois de 2021 contre un déficit de 1206,9 milliards un an auparavant.

Il ressort du point mensuel de conjoncture de la Dpee qu’à fin novembre 2021, les ressources budgétaires mobilisées s’élèvent à (2452,6 milliards) et sont constituées de recettes budgétaires (2314,9 milliards), de dons (117,7 milliards) et de recettes exceptionnelles (20 milliards). En glissement annuel, les ressources ont connu une hausse de 36,9 milliards imputable aux recettes budgétaires. Ces dernières, estimées à 2314,9 milliards, se sont améliorées de 9,0% à fin novembre 2021, en glissement annuel. Cette progression est attribuable principalement aux recettes fiscales (2211,8 milliards) qui ont progressé de 10,3%. Ce relèvement est impulsé par l’impôt sur les revenus (382,6 milliards), la Cfce (29,6 milliards), l’Irvm/Ircm (51,9 milliards), la Tva intérieure pétrole (24,7 milliards), les droits d’enregistrement et timbre (89,7 milliards) et le Fsipp (77,5 milliards) qui se sont confortés respectivement de 27,8 milliards (+7,8%), 22,8 milliards (+333,5%), 16,5 milliards (+46,5%), 8,2 milliards (+49,9%), 26,2 milliards (+41,3%) et 14,9 milliards (+23,8%). De même, les droits et taxes mobilisés par la Douane, notamment la Tva à l’import (464,2 milliards) et les droits de porte (288,8 milliards) se sont inscrits dans cette dynamique avec des hausses respectives de 25,0% et 15,5%. En revanche la Tva intérieure (hors pétrole) et les taxes spécifiques pétroles ont atténué cette tendance haussière avec des baisses respectives de 28,3 milliards et 31,5 milliards pour s’établir respectivement à 269,9 milliards et 89,7 milliards à fin novembre 2021. Pour leur part, les dons ont affiché une baisse de 153,9 milliards (-56,7%) résultant essentiellement de la contraction des dons budgétaires.

Augmentation des dépenses publiques

Concernant les dépenses budgétaires, elles sont évaluées à 3691,6 milliards à fin novembre 2021 contre 3618,0 milliards, un an auparavant, soit une hausse de 73,6 milliards (+2,0%). Cette situation reflète, d’une part, une progression des dépenses courantes, notamment la masse salariale et les charges de la dette publique et, d’autre part, les dépenses d’investissement. En effet, les intérêts de la dette publique et la masse salariale ont enregistré des hausses respectives de 5,5% et 8,5% pour atteindre 285,0 milliards et 818,2 milliards. S’agissant des dépenses d’investissement, elles sont estimées à 1384,7 milliards, en hausse de 1,1%, à la faveur de l’accroissement des investissements financés sur ressources intérieures (769,3 milliards).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.