DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Exil forcé pour l’Imam Dicko : rupture consommée avec les autorités maliennes ?

0

Le torchon brûle entre l’Imam Mahmoud Dicko et les autorités de la transition malienne. En exil depuis sa visite controversée en Algérie, l’influent leader religieux voit son association dissoute par le gouvernement et son retour au pays compromis.

Le mercredi 6 mars, le Conseil des Ministres a décidé de dissoudre la Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko (CMAS). Motif officiel : l’association représente une menace pour la sécurité publique. Cette décision sonne comme un avertissement clair à l’Imam Dicko, en exil en Algérie depuis décembre dernier.

Annoncé pour la semaine dernière, le retour de l’Imam Dicko à Bamako n’a pas eu lieu. En désaccord avec les autorités sur la conduite de la transition, il est désormais considéré comme un “ennemi” par les autorités. L’Imam, qui a joué un rôle crucial dans la chute du régime d’IBK en 2020, se retrouve aujourd’hui ostracisé par ceux qu’il a contribué à porter au pouvoir.

L’Imam Dicko a déclaré qu’il n’y avait aucune poursuite judiciaire engagée contre lui et qu’il comptait rentrer au Mali. Mais la dissolution de la CMAS et les accusations portées contre lui font planer le doute sur son retour imminent. La “coupe est pleine” selon un proche du pouvoir, laissant présager des ennuis judiciaires pour l’Imam.

Face à l’hostilité des autorités maliennes, l’Imam Dicko pourrait se voir contraint de demander l’asile politique en Algérie. D’autres figures de la transition, qui ont également contribué à la chute d’IBK, croupissent en prison. L’Imam, considéré comme une menace par les autorité, ne semble pas échapper à un sort similaire.

L’exil forcé de l’Imam Dicko symbolise la rupture consommée entre lui et les autorités maliennes. Son avenir reste incertain, tiraillé entre un retour périlleux au Mali et un exil prolongé en Algérie. La situation est tendue et le sort de l’influent leader religieux reste à écrire.

laissez un commentaire